21 novembre 2019

DHC-Briançon : Les Ducs continuent sur leur lancée !

Ce samedi les Ducs recevaient Briançon pour le compte de la 3ème journée des play-downs. C’était un rendez vous d’une importance capitale en vue de la mission maintien des Dijonnais, qui avaient l’occasion de passer devant les Diables Rouges au classement. Mission brillamment remplie (4-1)

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les troupes de Jonathan Paredes ont répondu présent dans ce match « à 6 points » ! Devant son public, le DHC s’est imposé en patron en dominant la rencontre de la tête et des épaules.

 

Le collectif Dijonnais est métamorphosé depuis quelques rencontres © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Le collectif Dijonnais est métamorphosé depuis quelques rencontres © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Collectif bien huilé

D’entrée les Ducs montrent de la détermination et de la discipline. Le puck circule bien, le jeu fluide et rapide gêne les Briançonnais. Pourtant, hormis le face à face de Jeslinek en début de match, peu d’occasions franches pour les locaux. Le premier jeu de puissance dijonnais ne sera pas plus concluant. Côté visiteur, la plus grosse alerte surgit de Sonny Karlsson qui prend un premier shoot avant de reprendre le rebond derrière mais Pintaric réalise une double-parade dont il a le secret. De nouveau auteur d’un grand match, le cerbère dijonnais a littéralement dégouté les attaquants briançonnais. 8’39, McMillin sort pour Faire Trébucher. Une mauvaise nouvelle ? Pas avec Yanick Riendeau sur la glace. À la moitié du tiers tout pile, ce-dernier nous fait sa spéciale : interception de palet, contre-attaque, Gutierrez a suivi et reçoit un caviar de la part de son coéquipier canadien lui permettant de fusiller le gardien à bout portant ! (1-0) Les visiteurs vont tenter de se réveiller, mais sont trop brouillons, notamment beaucoup d’hors-jeu de leur part.  Ils font font face à un DHC bien en place. Même en infériorité numérique Dijon n’est pas inquiété. 17’17, les Ducs reviennent à 5, Riendeau file vers le but, à ses côtés il y a de nouveau Gutierrez mais l’attaquant canadien feinte son vis-à-vis et envoie un slap ne laissant aucune chance à Idoff. (2-0).

 

Contrairement aux apparences c'est bien Briançon qui terminera la partie à terre  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Contrairement aux apparences c’est bien Briançon qui terminera la partie à terre © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Action, réaction !

Malgré une motivation et une détermination sans faille, le DHC se fait surprendre dès l’entame du deuxième tiers par Karlsson déviant une passe de Soudek (2-1 ; 20’27). La réaction est immédiate et les Ducs partent à l’attaque. Romain Gutierrez puis Marek Maslonka ne passent pas loin de tromper Idoff, mais la fougue bourguignonne est stoppée par une nouvelle pénalité de McMillin. Sans danger. Quessandier envoie une belle passe à Mulle qui transmet à Wallèn, le suédois redonne deux buts d’avance à son équipe d’une superbe lucarne ! (28’04 ; 3-1). Briançon a la tête sous l’eau et durcit sa défense de manière pas toujours très correct. 31’12 Maslonka rentre au vestiaire suite à une charge puis Björk le rejoint. Ce-dernier prend un coup de patin dans le visage qui lui vaut trois dents cassées, une mâchoire fracturée  et un départ pour l’hôpital. La saison est finie pour lui. Coup dur pour Dijon.

 

Sérieux jusqu’au bout

Suite à une prison de Robin Soudek en fin de tiers, les Dijonnais commencent le dernier acte en power play. Les 20 secondes en jeu de puissance suffiront à Riendeau pour trouver une belle fenêtre de tir, malheureusement le puck heurte la barre transversale. Les Diables Rouges vont mettre la pression sur les Ducs et jettent toutes leur dernières forces dans la bataille.

Cependant les hommes de Paredes font preuve d’une efficacité défensive plus vue à Trimolet depuis longtemps. Puis sur les quelques tentatives dangereuses qu’arrivent à prendre les visiteurs, Pintaric est impérial.

Avec un tel engagement Dijon a des raisons d'espérer  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Avec un tel engagement Dijon a des raisons d’espérer © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

À 6 minutes de la fin Ehrhardt et Cvetek en viennent aux mains et rejoignent le banc des prisonniers. Les locaux reprennent l’ascendant, Aram Kevorkian s’offrent même un 1 vs 1 bien sauvé par Idoff. Ce n’est que partie remise. Deux minutes après Jeslinek scelle le sort de la rencontre (56’00 ; 4-1)

 

Le DHC réalise de nouveau une très belle performance. Vite mis à l’abri tout en restant sérieux défensivement pour ne pas relancer des Diables trop brouillons ce soir, les Ducs s’offrent une deuxième victoire d’affilée avant de se rendre à Lyon ce mardi.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.