28 novembre 2020

DFCO-Nîmes : l'occasion de s'envoler

Le DFCO reçoit ce samedi après-midi (14h) le Nîmes Olympique. Un duel entre deux équipes aux objectifs opposés, mais qui restent toutes les deux sur des dynamiques positives. Avec les résultats de ce vendredi soir, Dijon a une occasion en or de s’envoler vers l’étage supérieur en cas de victoire.

Le DFCO en état de grâce

© Nicolas GOISQUE
© Nicolas GOISQUE

Honnêtement, avec une telle dynamique (15 matches consécutifs sans défaite en Ligue 2) et une avance de onze points sur le quatrième, en plus d’une différence de buts largement favorable, on a du mal à voir ce qui pourrait stopper la machine DFCO en cette fin de saison. On imagine même qu’un éventuel premier sacre en Ligue 2 est dans les têtes des uns et des autres, et la défaite de Nancy à Bourg-en-Bresse (2-0) permettrait à Dijon de mettre l’ASNL à sept points en cas de succès demain. Mieux, les hommes d’Olivier Dall’Oglio pourraient surtout prendre quatorze longueurs d’avance sur la quatrième place suite à la victoire du FC Sochaux-Montbéliard contre Le Havre, une avance qui s’avérerait être sans doute décisive ! Même si l’on se souvient du Dijon – Nîmes perdu de manière spectaculaire la saison passée sur le score de 5-4, on attend cette fois une équipe dijonnaise davantage décomplexée pour affronter les Crocos. Du côté du onze titulaire, le capitaine Cédric Varrault pourrait opérer son retour, tandis que Souquet devrait quant à lui reprendre le côté droit aux dépens de Bamba. On s’attend à du classique pour le reste, avec notamment un Diony qui semble avoir pris ses marques devant et dont la vivacité pourrait être l’une des clés du match contre une équipe qui ne ferme habituellement pas le jeu et qui peut donc laisser quelques espaces intéressants à exploiter. Petite interrogation entre Amalfitano et Bela, mais ce dernier ayant été préféré pour le déplacement à Annecy, le voir débuter la rencontre ne serait pas une surprise.

Ne pas prendre Nîmes à la légère

© Nicolas GOISQUE

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Nîmois partent de loin. Avec leur pénalité de huit points et leur début de championnat très poussif (quatre nuls et quatre défaites sur les huit premières rencontres), peu nombreux sont ceux qui se seraient risqués à pronostiquer une issue favorable à la saison nîmoise. Contre toute attente, le Nîmes Olympique pointait pourtant à la 15ème place au début de cette 30ème journée avec une deuxième partie de saison débutée en trombe. Le groupe entraîné par Bernard Blaquart serait même classé 3ème sur les matches de la phase retour, derrière l’AC Ajaccio et le DFCO. Si rien n’est fait, et qu’elle vient de prendre un seul petit point sur les deux dernières rencontres, cette équipe a montré une force de caractère impressionnante en allant notamment s’imposer sur le terrain de Nancy dans un match à rebondissements (3-4) ou encore en faisant chuter Metz aux Costières (2-1). Inscrivant régulièrement des buts salvateurs en toute fin de rencontre, Nîmes n’est pas du genre à laisser tomber les armes et peut compter sur un joueur d’expérience comme l’inévitable Maoulida pour encadrer un groupe jeune mais talentueux, à l’image de son excellent gardien Mathieu Michel, qui avait dégoûté les attaquants dijonnais lors du match aller (1-1). Anthony Koura (9 buts), touché au dos face à Metz le 22 février dernier, sera toutefois toujours absent pour le déplacement à Gaston-Gérard. L’arrière-garde dijonnaise devra malgré tout se méfier de Steve Mounié, auteur de sept réalisations cette saison.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.