5 décembre 2020

Stade Brestois-DFCO : un match pour relancer la machine

En déplacement ce vendredi à Brest (20h) pour la 31ème journée de Ligue 2, le Dijon FCO va tenter de réenclencher une série positive après une défaite décevante face à Nîmes lors du dernier match. Une victoire permettrait de maintenir une avance confortable sur les autres prétendants à la montée avant la trêve internationale.

Le sprint final commence maintenant

dfco nîmes 6
© Nicolas GOISQUE

La dernière ligne droite va débuter, et le DFCO ne doit pas douter en entamant celle-ci. Pour montrer que la défaite face à Nîmes n’était qu’une erreur de parcours, ramener les trois points de la Bretagne ce vendredi soir serait la plus efficace des réponses. Pour cela, il faudra faire sans Jérémie Bela, qui sera éloigné des terrains plusieurs semaines après s’être fracturé l’olécrane (un os de l’avant-bras) après une mauvaise chute à l’entrainement. Numériquement, il est remplacé par Abdoulaye Bamba dans le groupe par rapport à celui qui avait reçu le Nîmes Olympique la semaine passée. Le reste du groupe se voit inchangé, et Olivier Dall’Oglio perd donc une cartouche offensive intéressante. On s’attend autrement à une composition classique, avec une défense Bernard – Jullien – Varrault – Souquet couverte par le duo Gastien – Marié, Sammaritano et Amalfitano pour alimenter Tavares et Diony devant. Sur une pelouse qui sera sans doute plus praticable que celle de Gaston-Gérard lors des dernières rencontres à domicile (une pelouse qui, heureusement, va par ailleurs être changée pour la fin du championnat), Dijon devra renouer avec le jeu qui a fait sa force jusqu’à maintenant pour venir à bout de l’équipe finistérienne. Face à eux, les coéquipiers de Frédéric Sammaritano auront affaire à un Stade Brestois situé dans le ventre mou du championnat (9ème avec 43 points).

Brest, une fin de saison sans folie ?

© Nicolas GOISQUE
© Nicolas GOISQUE

Si le maintien est déjà assuré, la montée sera quant à elle difficile pour les hommes d’Alex Dupont. Bien qu’ils ne sont concrètement qu’à six points du podium, il faudrait tout de même réussir à passer devant six équipes pour se frayer un chemin jusqu’à celui-ci. Cela obligerait à réaliser une grosse série sans accrocs, ce qui semble assez compliqué au vu de la régularité toute relative de l’équipe entraînée par l’ancien technicien du FC Gueugnon. D’autant plus que le club s’apprête probablement à connaitre des changements d’importance à l’inter-saison et que les joueurs, dont beaucoup arrivent au terme de leur contrat, ne seront peut-être pas tous entièrement concernés par cette fin de saison. Cela n’empêche que l’effectif brestois est loin d’être dénué de qualité et ce à toutes les lignes : la défense de Belaud et Falette peut compter sur un très bon Hartock pour garder les cages, le milieu de terrain profite de l’expérience de Bruno Grougi tandis qu’Alexandre Alphonse et Youssef Adnane (buteur au match aller, 9 réalisations cette saison) sont des gâchettes bien connues de la Ligue 2. La saison passée, les deux formations s’étaient quittées sur un 0-0 au stade Francis-Le Blé dans un match qui ressemblait à celui de la dernière chance pour l’une et l’autre. Cette fois, Dijon revient en position de force. D’autant plus qu’historiquement, les Brest – Dijon tournent en faveur des Dijonnais puisqu’en quinze rencontres, le DFCO n’en a perdu que trois. La dernière défaite à Francis-Le Blé remonte à 2002, en National. Peut-être décomplexés grâce à leur maintien en poche, les joueurs du Stade Brestois tenteront de démentir les statistiques et de stopper cette mauvaise série. Pour le DFCO, il s’agit de la continuer pour en débuter une autre, en championnat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.