28 novembre 2020

Le DBHB sans solution face à Sélestat

Après sa défaite à Massy, le Dijon Bourgogne Handball comptait sur la réception de Sélestat, un concurrent direct pour jouer le haut de tableau, pour se relancer. Le très bon début de match des Dijonnais a laissé espérer un temps les supporteurs locaux. Mais sans s’affoler Sélestat est revenu et est monté en puissance tout au long de la rencontre, face à un adversaire qui déclinait doucement, sans sombrer mais ne trouvant plus la solution face à la très solide défense alsacienne. Sans Dokic et Rondel blessé, le DBHB ne pouvait sans doute faire mieux . C’était en tous les cas le constat lucide fait dans les rangs du club hier soir.

 

 

Le président du DBHB Thierry Desserey a parlé des limites de son équipe © Nicolas GOISQUE/archives
Le président du DBHB Thierry Desserey a parlé des limites de son équipe © Nicolas GOISQUE/archives

Après la défaite à Massy, Ulrich Chaduteaud avait souligné que Dijon n’avait toujours pas prouvé qu’il pouvait jouer les premiers rôles. Hier soi à chaud après la nouvelle défaite face à Sélestat c’est le président Thierry Desserey lui même qui admettait lucidement que le DBHB avait touché ses limites.

 

Battu par plus fort

Dans son discours devant les partenaire, le président s’est donc exprimé avec réalisme et sportivité. “Il n’y a rien à dire sur la défaite, nous avons été battus par plus fort que nous, Sélestat a montré qu’elle était une équipe d’expérience ayant bien connu la LNH. Sans Nikola Dokic notre maître à jouer et Kevin Rondel un de nos défenseurs n°1, nous avons montré nos limites sur ce match, les jeunes ont joué mais n’y arrivent pas vraiment, nous dépendons trop de Pierrick,  nous avons trop peu d’arrêt de gardien (10 au total 5 pour chacun des deux portiers Stojinovic et Mansuy Fevre)

Naudin a encore beaucoup porté son équipe mais il ne peut tout faire © Eric BONTEMPS.
Naudin a encore beaucoup porté son équipe mais il ne peut tout faire © Eric BONTEMPS.

Aujourd’hui nous sommes 5 équipes à la cinquième place avec 41 points et nous devons encore nous déplacer à Saran, Mulhouse ou Ivry, cela va être très dur, j’ai même des doutes sur notre capacité à rester dans les cinq premiers”. Un constat sans concession qui sonne comme un aveu d’impuissance ou d’échec. Jackson Richardson parlera lui aussi des limites atteintes par son groupe tout en insistant sur le fait de travailler encore et encore.

 

 

 

Savic a été très présent avec 9 buts et une grosse activité © Eric BONTEMPS
Savic a été très présent avec 9 buts et une grosse activité © Eric BONTEMPS

Pourtant un bon début

Et pourtant l’entame de match est excellente pour les partenaires de Stojinovic. L’attaque visiteuse n’y arrive pas face à une grosse activité défensive et multiplis les tirs ratés. De leur côté les Dijonnais trouvent des solutions sur la meilleure défense du championnat. Sous l’impulsion de Pierrick Naudin, encore une fois très en vue hier soir Dijon prend résolument les commandes du match (7-3, 10′). Mais après avoir pris un temps mort, Sélestat revient doucement sans avoir l’air de rien en augmentant son agressivité défensive et en s’appuyant sur le bras de Savic ou la rapidité de Joli (11-11,20′).

Gutfreund et Dijon ont buté sur l'excellente défense adverse © Eric BONTEMPS
Gutfreund et Dijon ont buté sur l’excellente défense adverse © Eric BONTEMPS

Les visiteurs prendront même un court instant l’avantage du score mais Dijon s’accroche et la pause est atteint sur un score de parité assez logique (16-16, 30′).

 

Sélestat monte en puissance

Durant 5 minutes en début de seconde période les deux équipes se rendent coup pour coup sur un rythme effréné (20-20,35′). Et puis tranquillement mais inexorablement, Sélestat va prendre l’avantage. Dijon n’y arrive plus en attaque face au mur visiteur et est contraint à l’exploit pour trouver le chemin du but dans lequel le jeune gardien Sargenton fait le boulot (17 arrêt en 50 minutes de jeu). Même Naudin n’y arrive plus (7 buts marqué sur ces 25 dernières  minutes dont 2 en toute fin de match alors que le score était fait).

Avec 17 arrêts Sargenton a contribué au succès alsacien © Eric BONTEMPS
Avec 17 arrêts Sargenton a contribué au succès alsacien © Eric BONTEMPS

Difficile de gagner sans marquer. De l’autre côté, Sélestat n’est pas génial en attaque mais trouve des solutions propres grâce à Rudy Séri s’envolant à maintes reprise au dessus de la défense locale, Kosta Savic toujours puissant et intelligent ou la fusée Florent Joly sur son aile. Tout cela fait que les visiteurs creusent doucement mais surement l’écart (20-22,36′, 22-25,45′, 25-30,57′). Au final l’excellente opération est donc pour les alsaciens qui se retrouvent second. Pour Dijon l’avenir est plein de questions avec un prochain déplacement qui ne s’annonce pas simple du tout à Mulhouse.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.