28 novembre 2020

La ligne droite de vérité pour le DBHB

Après ses défaites contre Massy et Sélestat, le Dijon Bourgogne n’a plus guère le choix s’il veut encore espérer accrocher les play-offs d’accession en LNH. Il doit retrouver au plus vite le chemin de la victoire. Double problème, de l’aveu même de son président et de son entraîneur, le DBHB touche sans doute ses limites actuellement et de surcroît le programme proposé aux Dijonnais sur les 7 dernières journées est particulièrement relevé.

 

Rude programme à venir pour les hommes de Richardson © Eric BONTEMPS
Rude programme à venir pour les hommes de Richardson © Eric BONTEMPS

Que l’on en juge plutôt, avec 4 déplacements à effectuer chez 4 concurrents à ces fameux play-offs dont 3 des 4 premiers du classement actuel, le derby face à Besançon à domicile et les réceptions de Pontault Combault puis de Nancy pour finir, Dijon n’a plus qu’a se retrousser les manches.

 

Repousser ses limites 

Le discours d’après Sélestat, s’il n’était pas particulièrement optimiste, particulièrement de la par du président Desserey qui admettait que ce serait difficile de rester dans les 5 premiers, était en tous les cas assez réaliste. Dijon n’a que trop peu montré cette année sa capacité à bousculer les ténors de cette Pro D2 et à s’installer comme patron d’une rencontre. Il a certes gagné les rencontres qu’il devait gagner mais a le plus souvent buté face aux gros. Le DBHB serait -il à sa place ?

Il faudra présenter une défense cohérente en Alsace © Eric BONTEMPS
Il faudra présenter une défense cohérente en Alsace © Eric BONTEMPS

C’est bien possible, en tous les cas, il va vite être fixé et passera un premier test ce soir à Mulhouse. On aurait tendance à penser que pour forcer son destin et repousser ses fameuses limites, que tout commence par une grosse prestation défensive et donc une agressivité positive décuplée et organisée collectivement. Le meilleur moyen de marquer quand on est en difficulté sur attaques placées est encore de récupérer des ballons pour s’offrir des buts “faciles” en contre, ou en fin de jeu de transition tandis que l’adversaire n’est pas en place défensivement. Dijon sait le défi qui l’attend. On attend nous qu’il tente au moins de le relever avec le plus de volonté possible. Dijon sera toujours privé de Nikola Dokic pour cette rencontre mais enregistre le retour de Kevin Rondel en lieu et place de Lilian Pasquet

 

Mulhouse doit engranger des points

Actuellement 8ème à égalité de points avec Dijon , la formation alsacienne flirte depuis plusieurs saison avec la montée en LNH. Participant systématique aux play-offs d’accession depuis 3 ans, le club a échoué par deux fois en finale dont la fameuse contre Dijon en mai 2013.

Eduardo Reig Gullen est le meilleur buteur de cette Pro D2 © Eric BONTEMPS
Eduardo Reig Guillen est le meilleur buteur de cette Pro D2 © Eric BONTEMPS

Dans une année de transition après les départs de plusieurs de ses joueurs emblématiques (Grégory Martin, Guirec Cherrier ou Cédric Jeauneau), Mulhouse est un mélange de joueurs expérimentés dont plusieurs viennent de l’Est (Monténégro, Serbie, Bosnie, Roumanie) ou d’Espagne et de jeunes français aux dents longues. Mulhouse possède avec l’ailier gauche espagnol Eduardo Reig Guillen, la meilleure gâchette du championnat, juste devant….Pierrick Naudin (149 buts à 7,84 de moyenne pour l’espagnol contre 142 et 7,47 pour le Dijonnais). a l’aller, le bonhomme avait passé 10 buts sans pouvoir empêcher Dijon de l’emporter. Un scénario similaire nous irait bien !

 

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.