17 octobre 2019

Le DFCO féminin a l’occasion d’enchaîner

Ce dimanche après-midi (15h), le DFCO féminin a l’opportunité de poursuivre sa série de victoires. Les joueuses dirigées par Samuel Riscagli reçoivent Le Puy, 6ème, sèchement battu par Toulouse le week-end dernier et qui bataille pour sa survie en D2.

Attention au match piège

© Nicolas GOISQUE
© Nicolas GOISQUE

Classé 6ème, Le Puy-en-Velay va encore devoir se battre avec acharnement pour valider son maintien, lors des cinq matches qu’il reste à disputer. Après avoir vaincu Monteux (4-1) dans une rencontre qui valait son pesant d’or en vue de cet objectif, les Ponotes ont marqué le pas à la précédente journée en s’inclinant lourdement à Toulouse sur le score de 7-2. Mais les filles du Puy se savent sous pression, avec un nombre de points équivalent à Monteux et une équipe de Nivolas-Vermelle aux abois. Pour elles, il faudra tout donner jusqu’au bout et c’est pourquoi Dijon devra se méfier de cette équipe. Pour éviter cet écueil, le DFCO se doit d’imposer son propre rythme et de ne pas faire de sentiments. En sachant que les Ponotes encaissent une quantité non-négligeable de buts (goal-average de -7 ; il s’agit de la seule équipe non-relégable à posséder une différence de buts négative), une victoire avec la manière serait d’autant plus appréciable.

Une dynamique à entretenir

© Nicolas GOISQUE
© Nicolas GOISQUE

Le DFCO revient d’un déplacement à Monteux où la décision s’était faite en première mi-temps. Durant celle-ci, l’intenable buteuse dijonnaise Laura Bouillot en avait profité pour porter son total de buts à 18 – montant par la même occasion sur le podium des buteuses de l’ensemble de la D2 – mais les velléités offensives des joueuses du DFCO s’étaient stoppées à la pause. Une seconde période “apathique” qui n’avait en outre guère plu au coach Riscagli. Un match plein pour démontrer toutes les qualités de jeu de l’équipe et prouver que le DFCO est capable d’agir en tant que véritable rouleau compresseur dans ce groupe C serait de bon augure et un moyen idéal de se donner des certitudes avant un déplacement en terres dangereuses à Toulouse, récent tombeur de Grenoble-Claix. D’autant plus que dans les mêmes temps on se doute que l’Olympique de Marseille, qui reçoit Nivolet (bon dernier de l’exercice), devrait faire le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.