23 septembre 2019

Le CHD accueille une étape du Grand Régional de Dressage

Ce week-end va être intense sur le plateau de Chenôve où est établie la structure du Cercle Hippique Dijonnais. La fédération française d’équitation lui confie l’organisation d’une étape du Grand Régional de dressage, un évènement d’envergure nationale. Communiqué du club

 

Le grand terrain Omaha du C.H.D. accueillera les présentations des concurrents en dressage pur, ensemble de figures imposées et hautement techniques. Le site est ouvert au public, afin de rendre l’équitation accessible au plus grand nombre comme le souhaite l’équipe du C.H.D. Des baptêmes poneys seront proposés pour la joie des enfants.

 

Le dressage pur est la discipline première de l’équitation car elle met en avant la complicité entre cavalier et cheval dans un contexte de travail rigoureux. Le cheval va effectuer les figures demandées si le cavalier les demande correctement, avec une grande discrétion des aides. L’élégance réside dans le fait de ne pas s’agiter mais bien d’être précis et discret. Lors de la présentation d’une reprise de dressage, le couple fait démonstration d’un enchaînement de figures imposées correspondant à chaque niveau d’épreuve. Le travail est le seul chemin qui mène à la réussite en dressage.

 

Archives © Ph. Maertens
Archives © Ph. Maertens

Le public pourra par exemple apprécier les allongements, changement de rythme et de la taille des foulées du cheval dans une même allure, les déplacements latéraux où le cheval se déplace en crabe avec une grande légèreté, les pirouettes, le cheval exécute un demi tour dans un cercle si petit qu’il tourne autour de ses pattes arrières. Autant de figures techniques pour le plus grand plaisir des yeux.
Un cheval commence à s’éduquer généralement à partir de 3 ans, les progrès vont connaître une vitesse de croissance différente selon la discipline. Geoffroy Lalloz nous explique que la discipline du dressage est celle qui prend le plus de temps pour amener un cheval à un niveau correct. « A partir de l’âge de 9 ans, vous commencez à ne plus considérer l’équidé comme un jeune cheval en dressage.

 

L’apprentissage est tellement important et demande une répétition quotidienne durant des années. C’est pourquoi les chevaux de dressage pur atteignent leur maturation sportive si je puis dire assez tardivement par rapport aux autres disciplines. La rigueur et le respect de l’équilibre du cheval sont les clefs de la réussite et c’est ce qu’il y a de plus long à obtenir. On remarquera également que les chevaux qui évoluent sur les carrières de dressage sont souvent de grands gabarits, largement développés, ces grands physiques sont plus long à faire mais garantissent une grande longévité »

 

Archives © Ph.Maertens
Archives © Ph.Maertens

Le classement lors d’un concours de dressage se fait grâce à l’œil attentif des juges, 2 voire 3 par carrière afin de voir la reprise sous tous les angles, qui notent chaque figure selon la qualité de la réalisation ainsi que l’attitude du cheval et du cavalier tout au long de la démonstration.
Lors de cette étape du grand régional, Véronique Girard a fait appel à des juges nationaux voire internationaux afin de garantir la qualité du jugement qui est également essentiel dans la progression des concurrents qui viennent montrer leur savoir faire afin de toujours l’améliorer.

Source C.H.D.

Retrouvez le Cercle Hippique Dijonnais sur Facebook et sur son site Internet : www.cerclehippiquedijonnais.ffe.com

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.