16 septembre 2019

Le DFCO renversant à Clermont !

Suite à trois matches sans gagner ni marquer, le DFCO se rattrape en allant s’imposant à Clermont (3-2) ce samedi après-midi. Après une première mi-temps terne, les hommes d’Olivier Dall’Oglio ont su rebondir pour l’emporter au terme d’un match au scénario renversant.

Une première mi-temps sans relief

Dijon n'a jamais emballé la rencontre en première période © Nicolas GOISQUE
Dijon n’a jamais emballé la rencontre en première période © Nicolas GOISQUE

Car il faut bien dire que la victoire n’était pas évidente à pronostiquer lorsque les deux équipes rentraient aux vestiaires. La première mi-temps, sans être foncièrement mauvaise, fut bien terne côté dijonnais avec une seule petite opportunité à se mettre sous la dent (tête décroisée de Diony sur un centre de Lees-Melou, 28′). Le DFCO est trop passif et semble se contenter d’un 0-0, mais face à un Clermont Foot qui en veut et qui se doit de gagner pour recoller au trio de tête, ça ne pouvait pas tenir. La première grosse alerte arrive à la 26ème minute, lorsque Farid Boulaya sert Adrien Hunou dont la reprise est stoppée par Baptiste Reynet, bien sorti. Dijon réagit trop mollement et peine à trouver Tavares, et lorsque c’est le cas, cela ne donne rien (36′). Plusieurs pertes de balle portent préjudice à la formation dijonnaise et une de Souquet en particulier, récupérée par Boulaya, amèneront une logique sanction. Le Clermontois voit son centre dévié mais Laborde, pas franchement attaqué par la défense, prend le temps d’ajuster une reprise de volée près du poteau droit d’un Reynet pas très alerte sur le coup (41′). Une première période insuffisante pour réellement inquiéter une vaillante équipe de Clermont.

Le DFCO renverse la vapeur

Le DFCO a été mis sous pression par Clermont © Nicolas GOISQUE

Dijon revient avec plus d’intentions de jeu mais aussi avec davantage de réussite. Sur un centre de Souquet, un poil dévié par Diony, Tavares est trouvé seul devant le but gardé par Mehdi Jeannin. Si sa reprise semble clairement manquer de puissance, le gardien clermontois se troue et le cuir finit sa course au fond des filets (48′). Une égalisation qui galvanise les Dijonnais. Moins de dix minutes plus tard, on retrouve un DFCO avec une vraie tête de leader : suite à une action à une touche de balle parfaitement huilée, avec un relais entre Bamba et Diony, Sammaritano est trouvé dans la surface. Ce dernier adresse un centre idéal pour Lees-Melou devant les buts, qui se met sur son pied droit. Les défenseurs, aspirés par l’appel de Tavares, laissent le champ libre au numéro 8 dijonnais qui trompe Jeannin avec le geste juste (55′) ; inscrivant là le premier but en Ligue 2 de sa jeune carrière professionnelle. Une action collective de grande classe ! Dijon mène pour la première fois dans ce match mais retombe alors dans ses travers, et laisse Clermont jouer. Boulaya, intenable cet après-midi, se joue de plusieurs Dijonnais avant de voir sa tentative contrée. Mais Dugimont a bien suivi dans l’axe et sa frappe, déviée, trompe Reynet (65′). Statut quo entre les deux équipes. Peu de temps après, Famara Diedhiou, meilleur buteur du championnat, rate une occasion en or de porter le score à 3-2 en faveur du Clermont Foot (73′).

Yohann Rivière en sauveur

Une victoire qui fut compliquée pour Julio Tavares et ses partenaires © Nicolas GOISQUE
Une victoire qui fut compliquée pour Julio Tavares et ses partenaires © Nicolas GOISQUE

Dall’Oglio réagit alors en faisant entrer en jeu Anthony Belmonte à la place de Sammaritano, sur courant alternatif aujourd’hui, et en modifiant son dispositif. Le DFCO passe en 4-1-4-1 avec Marié dans le rôle de la sentinelle devant la défense, et une ligne de quatre “milieux” pour soutenir l’attaquant. À la 80ème minute, c’est Yohann Rivière, remplaçant Pierre Lees-Melou, qui occupera la pointe de l’attaque tandis que Tavares est reversé sur le côté gauche. Un choix gagnant qui permet à Dijon de contrôler la possession du ballon sur les vingt dernières minutes de la rencontre. Le milieu de terrain est stabilisé et ceci permet aux joueurs de Dall’Oglio de se projeter plus vite vers l’avant. Diony, après un grand pont, sert Gastien mais le tir de ce dernier est contré (80′). Quelques instants plus tard, Belmonte obtient un corner après une frappe tendue aux 25 mètres boxée par Jeannin. Gastien se charge du corner, contré dans un premier temps, mais l’ancien niortais récupère le ballon et effectue un centre parfait devant le but que Yohann Rivière, le revenant, propulse dans les cages comme un véritable renard des surfaces (83′). Le buteur providentiel exulte et, en dépit d’une dernière frappe cadrée signée Laporte (91′) repoussée par Reynet, permet au DFCO d’empocher trois points d’une importance capitale. Les portes de la Ligue 1 paraissent maintenant grandes ouvertes, mais il faudra terminer le travail lors de la prochaine journée contre le Paris FC, qui reste sur deux victoires de rang.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.