25 février 2020

Le DFCO verra la Ligue 1 !

Le calcul annoncé avant la réception du Paris FC était simple : une victoire assurerait à 99,99% la remontée du Dijon FCO dans l’élite du football français. Face à la lanterne rouge du championnat, les Rouges n’ont pas failli et ont su faire la différence en seconde période pour l’emporter 3-0. 

Diony montre la voie

Loïs Diony a été tonitruant ce lundi soir © Nicolas GOISQUE
Loïs Diony a été tonitruant ce lundi soir © Nicolas GOISQUE

La première mi-temps fut pourtant assez fermée et difficile pour Dijon. Si les Parisiens ne se montrent pas réellement dangereux, ils s’efforcent à être appliqués défensivement. Loïs Diony tentera sa chance à plusieurs reprises mais sans réussite (14′, 40′). La reprise de Tavares, sur un centre de Diony, s’envolera quant à elle dans les tribunes (24′). Les intentions sont là mais la réalisation n’y est pas. On ne sent pas une équipe affolée pour autant et la différence peut se faire à tout moment. Et c’est quelques secondes après l’entame de seconde mi-temps seulement que Diony apportera la lumière. Sur un long ballon de Souquet, les défenseurs franciliens anticipent mal la trajectoire et ne s’occupent que de Tavares. Diony se retrouve seul face à Thébaux qu’il ajuste d’un astucieux ballon piqué, délivrant ainsi Gaston-Gérard (46′). Les Dijonnais sont euphoriques et repartent de plus belle à l’attaque. Suite à un une-deux avec l’inévitable Diony, Pierre Lees-Melou se retrouve côté droit de la surface et ajuste une frappe qui ne laisse aucune chance à Alexis Thébaux (48′). L’ancien portier brestois va chercher le cuir au fond de ses filets pour la deuxième fois en un peu moins de trois minutes : Dijon réalise le début de seconde mi-temps idéal et le break est déjà fait.

Une montée acquise et un fauteuil de leader récupéré

Reynet s'improvise en speaker à la fin du match © Nicolas GOISQUE
Reynet s’improvise en speaker à la fin du match © Nicolas GOISQUE

Les joueurs d’Olivier Dall’Oglio continuent de pousser mais pourtant, le Paris FC se procure quelques chaudes occasions (50′, 70′, 71′, 75′). Mais par un manque de précision ou à cause d’un Baptiste Reynet attentif, les Parisiens ne parviendront pas à réduire la marque. Le DFCO porte même le coup de grâce en toute fin de rencontre pour parachever cette belle et précieuse victoire. Sammaritano mène un contre éclair et sert Diony dans la surface, qui ne se fait pas prier pour pousser le ballon au fond des filets (91′). Le numéro 9 dijonnais aura été omniprésent, à l’origine ou à la conclusion de quasiment toutes les opportunités dijonnaises. Véritable dynamiteur de l’attaque, il aura posé énormément de problèmes à la défense du PFC de par ses multiples appels en profondeur et ses coups de rein pour déborder, tout comme il avait déjà mis à mal la défense nancéienne il y a deux semaines. Mais cette fois, la réussite était également présente et cela permet au DFCO se s’envoler assurément vers la Ligue 1. Public, joueurs et staff fêtent la montée ensemble après le coup de sifflet final. Une juste récompense après une saison d’exception durant laquelle Dijon aura fait tomber de nombreux records de sa propre histoire. Mais ce n’est pas encore terminé : il reste quatre journées à jouer et au bout de celles-ci, peut-être un premier titre de champion de Ligue 2 ; puisque les Dijonnais ont retrouvé une place de leader qui était provisoirement occupée par Nancy depuis samedi. Il faudra tout d’abord faire un coup à l’Abbé Deschamps ce samedi après-midi, où le DFCO ne s’est jamais imposé. Un derby qui s’annonce d’ores et déjà explosif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.