15 avril 2021

Le DFCO prend l'eau contre Metz

La réception du FC Metz était l’occasion pour le DFCO de poursuivre son objectif de titre. Avec une lourde défaite 4-0, celui-ci s’envole très probablement. Metz aura été extrêmement réaliste, à l’inverse d’un Dijon en manque criant d’efficacité dans les deux surfaces.

Un score sévère à la pause

Titularisé à la place de Jullien, Lotiès n'a pas connu un après-midi très tranquille © Nicolas GOISQUE
Titularisé à la place de Jullien, Lotiès n’a pas connu un après-midi très tranquille © Nicolas GOISQUE

Dijon n’a pourtant pas démérité avec une première mi-temps intéressante. Mais les offensives dijonnaises auront été bien trop stériles. Si les mouvements et combinaisons se sont multipliés, un cruel manque de justesse dans le dernier geste ou dans la dernière passe a empêché le DFCO de concrétiser. À l’inverse, les Messins marquent sur leur unique occasion de la période, après un corner dévié, par l’intermédiaire de Yeni Ngbakoto esseulé au second poteau (11′). La seule franche occasion dijonnaise sera éteinte par Thomas Didillon, repoussant par deux fois les tentatives de Tavares et Varrault (17′). Une erreur de remise de Bamba aurait même pu coûter cher dans la foulée, mais la frappe de Candeias passe heureusement à côté (18′).  Cédric Varrault, pas dans sa meilleure forme, échappe de peu à l’exclusion suite à un tacle devant la surface annihilant une occasion de but messine. Malgré son absence d’efficacité, Dijon est cependant la seule équipe qui essaye de construire et de proposer du jeu, Metz se contentant d’attendre et peinant à ressortir proprement les ballons (seulement 51% de passes réussies, 78% pour Dijon). Mais si toutes les statistiques sont favorables au DFCO, la vérité n’est pas la même sur le terrain, et cela va éclater en deuxième période.

Le DFCO décroche

Souquet, comme d'autres joueurs du DFCO, n'a pas été à son niveau © Nicolas GOISQUE
Souquet, comme d’autres joueurs du DFCO, n’a pas été à son niveau © Nicolas GOISQUE

Le réalisme froid des Messins va leur permettre de faire le break. L’inévitable Ngbakoto, nominé au titre de meilleur joueur de Ligue 2 (11 buts, 11 passes décisives) permet au FC Metz de mener 2-0 suite à un coup-franc lointain mal négocié par la défense dijonnaise (64′). Peu de temps après, Diallo porte le score à 3-0 en étant totalement oublié côté droit, et profitant du mauvais alignement dijonnais (68′). Le second but a porté un sérieux coup au moral du DFCO qui s’est arrêté de jouer et semble piocher physiquement. La défense est une nouvelle fois apathique et laisse Reynet seul au monde lorsque Diallo s’en va le lober (81′). Le portier bourguignon n’est une nouvelle fois pas vraiment décisif… Le match tourne à la correction et Metz, qui aura marqué sur chacun de ses tirs cadrés, passe près du 5-0 en toute fin de rencontre. L’absence de Jordan Marié, si précieux dans l’entre-jeu habituellement, s’est également ressentie. Anthony Belmonte n’a pourtant pas démérité en le suppléant et fut l’un des Rouges les plus avenants. Mais cela demeure insuffisant et Dijon a du mal en cette fin de saison. Les points engrangés lui ont permis de valider sa montée suffisamment tôt, mais depuis la 30ème journée, le DFCO gagne moins et surtout, peine à marquer. Avec un titre qui semble s’envoler, espérons toutefois que les joueurs d’Olivier Dall’Oglio aborderont leurs deux derniers rendez-vous (au Red Star, puis contre Ajaccio) sans complexes et finiront sur une bonne note, pour ne pas tenir cette superbe saison.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.