15 avril 2021

Le Stade Dijonnais peut nourrir des regrets

Au terme de son 16 ème de finale aller, durant lequel il aura été le seul à proposer du jeu, le Stade Dijonnais doit cependant se contenter du nul face à Suresnes 15-15. Enormément sanctionnés, les Dijonnais, auteurs de deux essais, contre zéro aux Suresnois ont cependant laissé des points au pied en route et manqué d’un peu de lucidité à certains moments pour prendre une option plus sérieuse sur la qualification. Il faudra aller s’imposer dans les Hauts de Seine au retour.

 

Jaime Nava a été très en vue © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Jaime Nava a été très en vue © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On joue depuis deux minutes à Bourillot et Dijon est déjà pénalisé pour la troisième fois, au grand dam du staff local !! Sans vouloir pointer du doigt le corps arbitral force est de constater que les Dijonnais devront donc se montrer plus disciplinés ou bénéficier d’un directeur de jeu moins pointilleux pour pouvoir encore plus s’exprimer au retour.

 

Des intentions et un essai

Les intentions de jeu sont clairement dijonnaises, à l’image d’un Jaime Nava positionné troisième ligne centre et très en vue sur l’ensemble de la rencontre. Suresnes ne montre pas grand chose en ce début de rencontre, se contentant de renvoyer les locaux dans leur camps à chaque pénalité sifflés en sa faveur. Dijon se met en effet quasiment systématiquement à la faute sur les phases de combats mauls ou rucks, du moins de l’avis du corps arbitral. Sur une énième pénalité, les visiteurs ouvrent le score par leur arrière.

Amiot s'en va marquer en force le premier essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Amiot s’en va marquer en force le premier essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le stade persévère et va être récompensé à la demi-heure de jeu par un essai de Kevin Amiot faisant suite à plusieurs temps de jeu. Ramisse ne transforme malheureusement pas. Le jeune ouvreur ne sera d’ailleurs pas en réussite sur ce match, ne passant qu’une de ses 5 tentatives. De son côté l’arrière Suresnois se montre un  peu plus adroit et à la pause, les banlieusards parisiens comptent un petit point d’avance(8-9, 40′). A noter durant cette période qu’un placage dangereux de la part des visiteurs aurait pu être sanctionné plus sévèrement que d’un simple jaune par l’arbitre.

 

Frustrant

Durant le second acte, on voit toujours un peu près la même chose. Un stade qui tente de jouer,mais qui soit bute sur la défense adverse, soit pêche par manque de justesse dans les choix ou la réalisation. Pourtant suite à un maul pénétrant superbe enfonçant Suresnes sur plus de 30 mètres, Dijon se voit justement  accorder un essai de pénalité, les visiteurs écroulant la tortue locale qui fonçait inexorablement dans leur embut.

Le jeune Ramisse n'a malheureusement pas connu la réussite au pied © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Le jeune Ramisse n’a malheureusement pas connu la réussite au pied © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

A ce moment on se dit que Dijon peut faire le trou et sur deux trois pénaltouches jouées on en est pas très loin, mais on y est pas. Pire Dijon commet quelque erreurs fatales à l’image de ce renvoi au 22 qu’Arvouet veut jouer à la main. Le capitaine se fait prendre par la défense adverse et concède une pénalité ramenant Suresnes à 3 points. Dijon se verra même rejoindre sur le fil par une ultime pénalité alors qu’il évolue à 14 contre 15 suite au carton blanc pris par Jacouton. Sur la physionomie du match c’est véritablement frustrant pour les stadistes.  La tâche se complique et il faudra une grosse performance en terre Suresnoise pour espérer passer.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.