11 mai 2021

La JDA encore éclatante au Palais des Sports

La JDA retrouve un Palais imprenable. Récoltant des victoires à +17 en moyenne sur les quatre derniers matches à domicile, la Jeanne impressionne de maîtrise dans son antre. Ce samedi encore, elle a étrillé une équipe de l’ASVEL qui est complètement passée à côté de son match (72-49).

Un match dominé de bout en bout

© Nicolas GOISQUE
© Nicolas GOISQUE

En Pro A, l’ASVEL restait sur une victoire écrasante contre Le Mans (90-56). Autant dire que l’on s’attendait à un match très disputé au Palais ce samedi… Mais la Jeanne a pris le jeu à son compte dès l’entame du match pour dévorer des Villeurbannais clairement empruntés. À l’instar de ses derniers matches à domicile, la formation dijonnaise ne se laisse nullement impressionner par les gros du championnat et entend bien imposer son rythme. Même si elle manque parfois de réalisme offensivement, la JDA réalise un début de partie extrêmement solide sur le plan défensif et parvient à quasiment éteindre un Watkins en manque d’adresse et de repères. Kévin Dinal marque au buzzer du premier quart-temps et porte le score à 21-14 ; un avantage déjà conséquent qui témoigne de la bonne entame bourguignonne. Le deuxième quart-temps démarre sur les mêmes bases et la JDA continue inlassablement de faire la course en tête, tout en n’omettant pas d’accroire l’écart avec l’ASVEL. David Holston, toujours virevoltant, met à la peine Lyon-Villeurbanne notamment à longue distance où il s’avère être redoutable. L’ASVEL lutte pour ne pas définitivement sombrer, mais l’avance prise par Dijon à la mi-temps semble déjà fatale. Axel Jullien rentre trois lancers-francs à la fin de celle-ci et le score est alors de 43-25 en faveur de la JDA.

L’ASVEL asphyxiée 

La JDA n'inversera pas la vapeur ©Nicolas GOISQUE
©Nicolas GOISQUE

Celle-ci ne se démonte pas durant le troisième quart-temps, période qui est a été régulièrement son point fort ces derniers temps. Le trio américain Holston – Brooks – Cain épaulé par Hesson fait des ravages et emmène la formation côte-d’orienne à un +20 qui paraît déterminant. Les joueurs de Lyon-Villeurbanne, pas dans leur assiette, ratent des points faciles et sont à la rue défensivement. 58-35 au début du dernier quart-temps, la messe semble être dite. David Holston, qui terminera MVP de ce match, continue d’écœurer l’adversaire du jour. La JDA obtient bon nombre de rebonds qui plombent les intentions villeurbanaises. Elle glane donc un beau succès 72-49 (il s’agit du plus faible nombre de points marqués par l’ASVEL cette saison !) juste avant le derby de la revanche mardi prochain pour la dernière de la saison régulière, à Chalon-sur-Saône. Mathématiquement la JDA revient à une victoire de l’ASVEL et de l’Élan béarnais, tout en bénéficiant d’un point average favorable. Il faudra donc déjà faire le travail sur le parquet, tout en espérant un faux-pas d’au moins un des deux adversaires directs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.