23 avril 2021

Interclubs : DUC : Yves Gatti " pas de regrets à avoir"

Après le second tour des interclubs qui a vu le Dijon Université Club échouer à la deuxième place de la finale des clubs  de Nationale 1 A , Yves Gatti entraîneur du sprint dijonnais et notre interlocuteur tout au long de ces interclubs tient à rendre hommage à l’ensemble des athlètes du club tout en s’interrogeant sur la formule de cette année et en se projetant sur l’an prochain

Yves Gatti rend hommage au travail des athlètes du DUC © DUC
Yves Gatti rend hommage au travail des athlètes du DUC © DUC

Yves Gatti
 
De très fortes individualités du club de l’Essonne ont eu raison de notre équipe très compacte. Un très bon total de 59664 pts,  soit 600 pts de mieux qu’au premier tour et 100 pts de plus que la finale élite de l’an dernier n’a pas suffi pour battre Athlé 91 fortement renforcé par des individualités parisiennes deux d’entre elles réalisant hier à Dijon les minimas pour les Championnats d’Europe. Pas de regrets à avoir, on est sur deux modèles de club différents avec un club regroupant les villes de tout un département parisien, l’Essonne et un budget combinant des subventions du département et une somme de subventions municipales le constituant ; de l’autre le Dijon UC et sa politique de formation traditionnelle et des moyens en forte diminution. C’est pourquoi figurer dans le Top 16 des clubs Français d’athlétisme au total de points reflétant la valeur de l’équipe est une grande performance.
 
La finale 
Florian Some DUC © Hervé Assadi
Florian Some DUC © Hervé Assadi

Aucune contre-performance à noter et un état d’esprit exemplaire de tous les athlètes. Nos points forts ont tenu leur rang, LEATITI sur 100 m,SOME au 110 H, FURCHERT au 200,GEOFFROY sur 400 H, PALCAU au 3000, PERRENX au javelot,  TCHILOUMBA en hauteur, PIERROT à la perche, les binôme MIELLET/ROSIERE au 1500, NICOLLIN/GRANGER au javelot, DJOUMESSI/BAH en hauteur, CHATTEY/ROTH au 400 H. On peut également noter une dizaine de records personnels dans un contexte de début de saison et des conditions météorologiques pas optimales. Si cette formule très critiquable ne change pas l’an prochain, on pourrait retrouver l’Entente Sud Lyonnais l’an prochain pour tenter la montée en élite. Place maintenant à la saison individuelle qui va nous emmener jusqu’à mi-juillet pour laisser place ensuite aux Championnats d’Europe et Jeux Olympiques.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.