15 avril 2021

Olivier Dall'Oglio : "Si on se maintient, ce sera déjà énorme"

Au terme d’une très belle saison, le DFCO a validé son billet pour la Ligue 1, quatre ans après l’avoir quitté. Olivier Dall’Oglio, qui a obtenu le titre de meilleur entraîneur de Ligue 2 de l’année aux trophées UNFP, revient sur cette saison. Rencontre.
 

© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

DIJON-SPORTnews : Avec une semaine de recul, quel regard portez-vous sur cette saison ?
Olivier Dall’Oglio : On est dans la période des bilans et le bilan global est très positif. De mon côté, j’ai passé une très belle saison avec un groupe très soudé. On le répète mais ça a été l’une des clés de la réussite. On s’est déjà projeté sur la saison prochaine mais on a bien profité avec les joueurs  sur les derniers jours, de rester ensemble.
DSn : La montée qui n’était pas l’objectif premier en début de saison, avec un effectif considérablement remanié. Est-ce que vous avez été surpris de la façon dont les choses se sont passées ?
ODO : C’est vrai qu’en ayant autant de nouveaux joueurs et des anciens, c’est pas évident qu’il y ait cette cohésion si rapidement. Surpris ? Oui parce que dès le stage d’avant saison, avant le début du championnat, on a senti qu’il y avait des liens forts qui s’étaient créés entre eux très rapidement. Je pense aussi qu’on a recruté des joueurs avec un caractère assez facile et un très bon état d’esprit. Les anciens du club ont très bien accueilli les nouveaux.
DSn : On a souligné la qualité technique de cette équipe, le recrutement allait dans ce sens là afin d’avoir une formation plus armée au niveau technique ?
ODO : On avait besoin de trouver un peu plus de technique, un peu plus de maturité dans le jeu comme Fred Sammaritano qui a de l’expérience et qui a amené cette touche technique supplémentaire. Il y a eu également des bonnes surprises comme Pierre-Lees Melou sur le plan technique ainsi que Quentin Bernard qui relance bien. Johan Gastien et Jordan Marié ont progressé au fil de la saison. Tout ça nous a permis de pouvoir alterner jeu court et jeu long.
DSn : Vous avez vite pris les commandes de cette Ligue 2, suscitant un engouement derrière votre équipe. Tout le monde attendait le mois de janvier, au regard de ce qui s’était passé la saison passée, mais vous êtes restés réguliers tout au long de la saison.
ODO : On a rapidement pris la mesure, on s’est retrouvés devant mais le plus dur c’est d’y rester. On a retrouvé aussi une belle assise défensive. Les garçons ont tenu derrière les bases de l’équipe, avec Baptiste aussi qui a pris de l’ampleur dans les buts. Toute au long on a été réguliers et comme le veut l’ironie on a été très efficaces en janvier. Tout le monde nous attendait au tournant à ce moment-là mais on n’a pas fait une montagne de ce mois de janvier La preuve c’est la ou on a pris le plus de points
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DSn : La montée a été obtenue assez tôt, à cinq journées de la fin. Est-ce qu’il y a eu une démobilisation et des regrets de ne pas avoir été chercher ce titre qui vous tendait les bras ?
ODO : On a été chercher la montée assez tôt c’est un exploit, il faut le voir comme ça. Après on a été chassés par les autres équipes tout au long de la saison, c’est pas facile sur le plan psychologique. Il y a toujours une pression au quotidien au niveau des résultats pour les joueurs, le championnat c’est un long marathon. Il y a eu un petit peu relachement dans tous les secteurs, dans le jeu s’était correct mais on a un petit faibli. A l’inverse les équipes que l’on a affronté sur la fin avaient des choses à jouer, ils ont fait le boulot. Mais j’ai retrouvé mon équipe lors du dernier match contre Ajaccio, les joueurs voulaient bien finir devant le public. Il y a aussi une pointe de regrets de ne pas finir premier car il y avait la place. Mais ça n’enlève en rien la très bonne saison des garçons.
DSn : Monter en Ligue 1 c’est difficile, mais y rester c’est encore plus dur. Qu’est ce qu’il faut apporter à cette équipe pour se maintenir la saison prochaine ?
ODO : Il faudra renforcer l’équipe pour la Ligue 1 qui sera un autre monde ou il y a un peu plus de puissance, de technique, de joueurs talentueux. La première idée est de se renforcer défensivement pour avoir une bonne base. On va essayer de recruter dans tous les secteurs. On a besoin d’avoir un banc. On y travaille depuis un moment et on va continuer pour trouver un bon équilibre dans cette équipe.
DSn : Est-ce qu’il y a certain secteurs à renforcer plus que d’autres ?
ODO : Non, on va faire des retouches dans tous les secteurs. On commence plus dans le secteur défensif, on doit s’appuyer sur des joueurs forts derrières pour développer du jeu.
DSn : Il n’y aura pas un budget très important en Ligue 1, vous allez devoir recruter malin, des jeunes. C’est un peu la marque de fabrique du club ?
ODO : Oui un peu. Ce qui change c’est que les jeunes s’adaptent plus facilement à la Ligue 2. Quand on monte en L1, on est automatiquement plus exigeants. Donc trouver des jeunes pépites qui viennent d’en bas et qui peuvent jouer en Ligue 1, il y en a moins. Il faudra peut être plus de temps de notre part pour les former.
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DSn : Au rayon des départs, certains joueurs commencent à attiser la convoitises de certains clubs, ce qui est normal au vue de votre saison. Est-ce qu’il y a des joueurs que vous voulez impérativement conserver ?
ODO : Tous les joueurs qui sont sous contrat, je veux les garder. Après il y a un marché, une économie par rapport à ça. Pour l’instant, on a reçu aucune offre. On sait qu’il y a pas mal de superviseurs qui sont venus, c’est normal quand une équipe a de bons résultats. Quand on recevra des offres précises, on prendra des dispositions et on prendra une décision qui est la meilleure pour le club.
DSn : L’objectif la saison prochaine sera bien le maintien ?
ODO : Oui ! Pour notre deuxième saison en L1, l’idée sera de réussir à se maintenir. Dans le moyen terme, l’objectif sera de pérenniser la place du club en Ligue 1. Si on se maintient, ce sera déjà énorme.

Propos recueillis par Nicolas Goisque

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.