23 avril 2021

Le DBHB si près, si loin !!

Vainqueur 29-26 du match aller de la finale d’accession mercredi, le Dijon Bourgogne handball se rendait à Sélestat avec un tout petit matelas d’avance mais qu’il était bien entendu farouchement décidé à défendre. Dans une finale retour, une fois de plus intense, Dijon a été trop fébrile et surtout trop en échec en attaque, notamment sur la deuxième période pour aller au bout de son rêve. C’est dommage, car Sélestat n’a pas franchement survolé les débats.

 

L’enjeu est évidemment énorme pour les deux équipes et d’entrée de jeu on voit un Dijon assez fébrile perdant notamment 3 ballons en trois minutes de jeu. Sélestat profite aussitôt de cette crispation (3-1,5′). Des deux côtés, les deux gardiens, eux, sont rentrés dans leur match et multiplient les arrêts.

 

Le gardien Alsacien Sargenton a joué un rôle ^réôndérant dans ce match © Eric BONTEMPS/archives
Le gardien Alsacien Sargenton a joué un rôle ^réôndérant dans ce match © Eric BONTEMPS/archives

Dijon dans la course

Si Dijon est tendu, Sélestat ne l’est pas moins et manque d’agressivité en défense. Les grands croisés dijonnais posent des problème à la lourde défense locale et ouvrent des espaces . Dokic puis Kuduz ramènent Dijon  (5-5, 13′). Mieux, avec un Stojinovic toujours impeccable, et Sélestat qui perd aussi des ballons, Dijon fait un petit break sur une contre attaque de Lemal (5-8,18′). Christian Gaudin prend un temps mort et demande plus d’agressivité à sa défense. Mais c’est essentiellement un très grand Sargenton dans ses buts qui va permettre aux siens de recoller, malgré une grosse activité de Poletti et un Gutfreund intéressant dans ce début de match (10-10, 24′). Dijon commence à peiner offensivement et Sargenton finit parfaitement sa première période pour permettre aux Alsaciens de virer en tête (13-11,30′). Dijon est cependant toujours dans le coup.

 

Poletti s'est déployé comme un beau diable mais cela n'a pas suffit © Eric BONTEMPS/archives
Poletti s’est déployé comme un beau diable mais cela n’a pas suffit © Eric BONTEMPS/archives

Impuissance offensive.

D’entrée de jeu en seconde période, Loupadière prend deux minutes d’exclusion et dans la foulée Eudaric seul au centre de la défense bourguignonne offre pour la première fois de la soirée la montée virtuelle à Sélestat (14-11, 33′). Durant 12 minutes Dijon va souffrir énormément sur le plan offensif, multipliant les tirs ratés ou faisant briller le gardien adverse. Sans être géniaux, les Alsaciens commencent à prendre l’ascendant et surtout un écart au score intéressant pour eux (18-13, 42′). Mais Dijon ne rend pas les armes, Poletti est partout et se bat avec beaucoup de hargne. En difficulté sur son jeu d’attaque collectif, Dijon s’en remet plus à des exploits individuels. A 15 minutes de la fin Dokic ramène le DBHB à trois longueurs (20-17, 45′). Tout reste possible.

 

Le dernier mot pour Sélestat.

Malheureusement Dijon a baissé de régime et enchaîne deux pertes de balle aussitôt exploitées (22-17).

Dijon a perdu le fil offensivement en seconde période © Eric BONTEMPS/archives
Dijon a perdu le fil offensivement en seconde période © Eric BONTEMPS/archives

Les coéquipiers de Naudin perdent de la lucidité et jouent sans doute trop individuellement se brisant souvent sur la solide défense locale et sur un Sargenton toujours chaud bouillant. Poletti, Kuduz ou Naudin ramènent bien les leurs à 4 buts à trois reprises, mais il faut finir à -2 (sachant que Dijon n’atteindra pas les 26 buts marqués par Sélestat à l’aller). Sargenton finit d’écoeurer Rac puis Poletti. Un dernier rapproché à -3 à 2 minutes de la fin par le vaillant guerrier Poletti redonne un dernier espoir. Mais Thomas Gaudin et Kosta Savic ne tremblent pas au moment d’offrir le sésame LNH à Sélestat. 28-24 c’est dur pour Dijon qui aura manqué d’un peu de gaz, et de lucidité pour aller au bout de son rêve.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.