23 janvier 2021

Jackson Richardson : “Une très bonne fin de saison”

Quelques jours après la défaite à Sélestat et la déception de ne pas monter en LNH pour le Dijon Bourgogne Handball, DIJON -SPORT news est allé à la rencontre du coach dijonnais Jackson Richardson pour faire avec lui le bilan de la saison écoulée et évoquer les perspectives d’avenir: Entretien

 

 

 

© Eric Bontemps
© Eric Bontemps

DIJON-SPORTnews : Jackson, avec quelques jours de recul quel bilan dressez-vous de la saison écoulée ?

Jackson Richardson: On finit sur ce dernier match à Sélestat avec une déception pour le collectif et tout le DBHB. En prenant du recul je pense qu’on a fait une très bonne fin de saison. On a réussit à poser pas mal de problèmes à toutes les équipes qui avaient l’ambition de jouer les play-offs. Notre objectif initial étaient d’atteindre ces play-offs et nous avons atteint ce cap en jouant ces phases finales.

 

DSN : Vous échouez de très peu pour la montée en LNH ?

JR : C’est sur que l’on échoue à très peu de chose. On a surtout manqué de fraîcheur physique collective et on a pas su tenir les 60 minutes avec la qualité que l’on avait pu produire sur les derniers matchs. Après, le roulement d’effectif dont nous disposions ne permettait pas d’avoir cette fraîcheur physique pour être performant, notamment dans le money-time. Il y a du regret, mais il ne faut pas remettre toute la saison en cause sur un match.

 

© Eric BONTEMPS
© Eric BONTEMPS

DSN : Suite à la défaite à Mulhouse en match retour de phase régulière, il vous restait six matchs à jouer et on ne donnait pas beaucoup de chances au DBHB. Vous avez réussit une fin de saison remarquable vous imposant notamment à Billère puis à Massy, décrochant un nul à Saran. Comment expliquez-vous cette “métamorphose” de votre équipe à ce moment là?

JR : On a pris trois grosses claques à Massy, face à Sélestat et à Mulhouse avec d’énormes difficultés pour imposer notre jeu défensif. Le déclic a commencé lors du derby à la maison face à Besançon, avant d’aller à Billère, durant lequel on a pu travailler nos “armes” sur ce secteur défensif pour aller chercher le résultat. On s’est énormément concentré sur ce secteur du jeu à ce moment là, et en réussissant à être bien plus présent dans ce secteur, en trouvant une alchimie, en posant des difficultés aux attaques adverses, on a retrouvé un collectif adéquat pour montrer du beau handball puis cela s’est enchaîné.

 

© Eric BONTEMPS
© Eric BONTEMPS

DSN : Vous avez dominé la 1/2 finale d’accession avec deux belles victoires face à Mulhouse, vous enchaînez avec une belle finale aller face à Sélestat, avec peut être le regret de ne pas tenir le +5 qui était là à 3 minutes du terme dans une belle ambiance au palais des sports ce soir là ?

JR : Oui c’est sur, le + 5 aurait vraiment pu être intéressant pour nous sur ce match aller, après on a quand même un investissement défensif important avec l’absence de David puis en fin de match celle de Jordan qui pèse aussi. Au retour on fait peser durant 60 minutes le poste d’arrière sur deux joueurs car on a pas forcément la qualité derrière pour pouvoir tenir le match. Antoine et Pierrick n’ont pu avoir le temps de repos nécessaire pour terminer avec plus de fraîcheur. Mais je ne vais pas négativer cette finale. On a réussi à montrer du beau handball collectivement. On n’est pas du calibre de Sélestat, notamment physiquement et on a répondu intelligemment dans le savoir faire technique.

 

© Eric BONTEMPS
© Eric BONTEMPS

DSN : Parlons un peu de vous , c’était votre première saison comme entraîneur principal, qu’en retirez-vous sur un plan plus personnel ?

JR : J’en retire une grande satisfaction. Au début avec les joueurs, il n’y avait pas forcément cette facilité d’échanges dû à la barrière de notoriété qui fait qu’ils étaient un peu sur la retenue. Je leur ai dit  que l’on était tous dans le même bateau, qu’il fallait faire tomber cette barrière pour trouver cet échange dans l’intérêt du collectif. Au début j’étais sans doute trop exigeant ou perfectionniste dans ma façon de fonctionner. Je leur en ai demandé beaucoup trop trop vite. Puis chacun  à réussi à comprendre ce que je voulais lui faire comprendre individuellement, techniquement, tactiquement pour acquérir cette vision du handballeur de haut niveau et ce savoir faire qui lui servira dans le futur pour être talentueux

 

© Nicolas GOISQUE
© Nicolas GOISQUE

DSN : Vous avez formé un trio avec Ulrich Chaduteaud et Samuel Pecaud, c’était important pour vous? 

JR : Oui c’était très important pour moi et je les remercie. Au delà de Sam et Ulrich je tiens à remercier tout le staff, que ce soit les préparateurs physiques, les kinés, les médecins, tous les gens qui nous entourent. Tous m’ont facilité bon nombre de tâches qui n’étaient pas dans mon domaine. Au niveau de nous trois, il y a eu une bonne alchimie et chacun a su trouver sa place pour affiner ensemble notre projet de jeu. Personnellement je me suis régalé et enrichi auprès de Sam et D’ulrich dans l’intérêt du club et surtout des joueurs.

 

Jackson Richardson dbhb (7)DSN : Un mot sur la PRO D2 que vous découvriez. Comment avez -vous jugé le niveau de ce championnat ?

JR : Je ne connaissais pas du tout. J’ai trouvé que c’était un très très bon championnat. Sélestat et Saran étaient les équipes qui étaient au dessus du lot physiquement. Défensivement c’était deux grosses formations mais qui alliaient également la tactique au physique. C’était un championnat alléchant avec de très bonnes équipes et des joueurs talentueux pratiquant du beau handball et qui valorisent notre sport.

 

“Chacun doit respecter ses engagements”

 

DSN : On suppose que vous êtes déjà au travail pour composer l’équipe de la saison prochaine?

JR : Ben on essaie de se donner les moyens pour pouvoir le faire. Ce serait dommage d’avoir fait le parcours que l’on a fait cette année et de ne pas se donner l’opportunité de construire une équipe qui pourrait tenir la route. On travaille, on est dans la discussion pour avoir la possibilité de construire une bonne équipe pour poser des problèmes aux autres clubs et avoir de grosses ambitions comme pour cette saison 2015-2016.

 

DSN : il faut s’attendre à voir des renforts arriver à Dijon ?

JR : On espère, mais au jour d’aujourd’hui je ne peux rien dire. C’est le budget qui nous permettra ou non de construire l’équipe. Si les gens autour ne satisfont pas les engagements pris au départ, ce sera plus difficile de reconstruire une équipe stable pour l’année prochaine.

Jackson espère que les engagements annocés seront tenus © Nicolas GOISQUE
Jackson espère que les engagements annocés seront tenus © Nicolas GOISQUE

Je suis ambitieux et le DBHB aussi mais je pars du principe que les gens qui s’engagent doivent respecter leurs engagements au niveau partenariat. En arrivant ici je connaissais un peu la Bourgogne mais pas tellement Dijon. On a de belles installations pour pouvoir travailler, un public qui répond présent et qui a été de plus en plus nombreux avec l’évolution positive de nos résultats. Je suis bien ici mais je le répète quand on s’engage à donner les moyens de faire quelque chose, il faut respecter ses engagements, j’espère que le message est passé.

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.