30 octobre 2020

Podium Historique de Stéphane Perrin aux 25H VW FUN CUP de SPA

Pour son quatrième round, Le championnat de L’European VW FUN CUP avait rendez-vous ce weekend dans les Ardennes belges sur le mythique circuit de SPA FRANCORCHAMPS pour la non moins mythique épreuve des 25h VW FUN CUP, la plus longue course du monde. Epreuve phare de l’année ( triple attribution des points), la liste des engagés était impressionnante avec pas moins de 124 voitures engagées soit 550 pilotes de 28 nations différentes avec de nombreux pilotes professionnels de renom. Communiqué de SP Consulting

 

Martin LEBURTON et  le dijonnais Stéphane PERRIN, qui restaient sur une série de 5 podiums, étaient rejoint par l’ ex kart man belge SIMON MIRGUET et le Néerlandophone Jonas DE KIMPE . Avant cette épreuve, Ils faisaient partie des favoris au même titre qu’une trentaine d’autres équipages tant la lutte est intense dans ces courses monotypes.

 

6ème place des qualifications

Après la toujours sympathique parade, du jeudi soir, dans les rue de STAVELOT, c’était les qualifications qui attendaient nos compères en ce vendredi en fin de journée.

© SP Consulting
© SP Consulting

Se disputant sur 3 heures 30 sur une piste sèche et même sous un soleil de plus en plus généreux, l’exercice consistait à finaliser les réglages de la voiture en vue de la course et d’essayer de placer la voiture au mieux sur la grille. Comme prévu, l’exercice était rendu très compliqué par le trafic et les nombreuses interruptions dues aux différents crashs. Le résultat de la qualification de l’European VW FUN CUP prouvait une nouvelle l’incroyable niveau de compétitive de cette série. En effet au terme de la séance, pas moins de 17 voitures se tenaient dans la même seconde. C’est MARTIN qui signait le chrono de référence de la 294 et terminait cette séance à la 6ème place gêné par le trafic.

 

 

En tête après trois heures de course

C’est sur les coups de 17 h00, samedi,sous un soleil de plomb, et devant pas moins de 15 000 spectateurs que le départ de la plus longue course du monde allait être donné. C’est Martin LEBURTON qui prenait le départ en 6 éme position. Il réussissait à prendre un bon départ et pointait 5 ème à la fin du relais. La course allait alors être émaillée de nombreuses procédures de neutralisation « FULL YELLOW » qui contrairement au safety car permet de conserver les écarts en piste. L’important était de conserver le contact avec la tête de la course et surtout éviter tout contact. Au fil des relais et des ravitaillements, la 294 pointait en tête après 3 h de course mais aucun écart n’était fait. La concentration demandée aux pilotes était à son paroxysme tant il est difficile de concilier vitesse et gestion du trafic avec 124 voitures en piste ( 1 voiture tous les 25 mètres !!!) .

 

© SP Consulting
© SP Consulting

Une nuit mouvementée

Une première attribution de points se faisait à 23 heures au terme des 6 premières heures de course. La 294 pointait seconde derrière la 277. Une bonne chose dans l’optique du championnat. La nuit s’installait, mais la bataille en tête se faisait encore plus intense. La stratégie prévoyait de « sortir la grosse attaque » pour la nuit, moment plus propice pour faire des écarts, mais aussi plus dangereux compte tenu de l’éblouissement des phares Zénon dans les rétros. La nuit spadoise fut fidèle à sa réputation, ce sont  d’abord les italiens de la 285 qui sortaient violemment dans Blanchimont suite à un contact avec un concurrent moins rapide. Sur les coups de 1h du matin, la course fût même interrompue suite à un accrochage entre plusieurs voitures, dont une qu’il fallut découper pour désincarcérer le pilote. Durant le reste de la nuit,La 294 s’échangeait le leadership avec la 277 et la 24.

 

Problèmes de freinage

A 5 h du matin, au petit jour, après 12 h de course, la 277 menait la course pour 6 dixièmes de seconde devant la 294 qui échouait pour si peu à la nouvelle attribution des points au championnat. La première moitié de course s’était passé sans encombre malgré le trafic digne d’un départ en vacances et de quelques frayeurs ici ou là.
Sur les coups de 7 h 30, stéphane PERRIN au volant se plaignait de vibrations de plus en plus importantes dans le volant au freinage. L’équipe décida de changer de plaquettes et les pneus ce qui faisait rétrograder la 294 à la 7ème place. Les vibrations n’avaient pas disparues (surement un disque voilé) rendant la conduite plus délicate. De plus JONAS DE KIMPE était victime d’un léger contact avec un concurrent au niveau de la chicane. Le rendement de la voiture n’était définitivement plus le même, ce n’empêchait pas la 294 de pointer entre la 4éme et 7éme au gré des ravitaillements.

 

© SP Consulting
© SP Consulting

Un podium au bout du suspense

Alors que nos compères se dirigeait vers la 4éme place du général, la 78 alors troisième écopait d’un tour de pénalité pour ne pas avoir respecté la vitesse sous régime de neutralisation.C’est dons à Jonas DE KIMPE que revenait la dure tâche de contenir le retour de  la 78 dans les ultimes boucles avec une voiture toujours aussi délicate et finalement il réussissait à couper la ligne en 3ème position avec 10 secondes d’avance sur la 78.Stéphane, Martin Simon et toute l’équipe d’AC Motorsport laissaient éclater leur joie après tant d’effort consenti durant la plus longue course du monde

 

 

 

© SP Consulting
© SP Consulting

Stéphane Perrin « C’est fantastique, c’est le premier podium pour le team aux 25h, pour moi également( en 3 participations). Quand on sait le niveau d’effort et de concentration que ça demande, toutes les 15 secondes vous devez prendre une décision pour gérer le trafic et les adversaires, économiser de l’essence, gérer les neutralisations, calculer les consommations… enfin bref un truc de fou. C’est aussi une super aventure humaine que l’on partage avec mes équipiers, toute l’équipe du stratégiste au cuisto, c’est une super récompense pour les mécanos et Arnaud QUEDE qui consacrent beaucoup de leur temps pour nous mettre à disposition une voiture compétitive. Chapeau les gars… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.