18 septembre 2019

En route pour Rio : Marianne Buso et Corentin le Guen chapitre 1

Marianne Buso, joueuse de basket fauteuil à la JDA et Corentin le Guen, joueur de rugby fauteuil à Nuits St Georges seront avec Charles Rozoy les seuls Côte d’Oriens à représenter la France aux jeux paralympiques de Rio du 7 au 18 septembre prochain. A un peu moins de 6 semaines de ce grand rendez-vous ils ont tout deux répondu à l’invitation de DIJON-SPORTnews pour une discussion amicale à bâtons rompus que nous vous livrons  en cinq chapitres toute cette semaine.

 

Marianne Buso © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Marianne Buso © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DIJON-SPORTnews les jeux Olympiques c’est énorme non ?

Marianne BUSO :  Pour le moment je ne me rends pas trop compte, je ne réalise pas. Je suis vraiment dans la prépa et je pense que ce sera sur place que je vais….Je me dis que c’est énorme mais c’est une fois sur place qu’on va vraiment le vivre

Corentin LE GUEN : Oui, où alors dans la dernière semaine, quand il faudra tout préparer pour le départ. C’est vrai que je ne me rends pas forcément compte non plus. Pour le moment on est dans la prépa, j’ai 4 entraînements par semaine et je ne pense qu’à ça.

MB Oui c’est ça : tu manges, tu joues tu te douches, tu re manges, une sieste, tu rejoues tu te douches…. Tu vas te coucher. En plus depuis vendredi dernier , je suis en congés, je peux donc ne faire que ça et cela m’évite de faire boulot entrainement. Je suis donc encore plus dedans et je ne pense qu’à ça.

 

Corentin le Guen © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Corentin le Guen © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DSN : Professionnellement vos employeurs vous aident ?

MB Cette année oui. Avec mon statut de sportive de haut niveau, la direction régionale jeunesse et sport finance tout ce qui est stage et compétition à mon employeur ;  je travaille au centre de rééducation à Divio. J’ai posé deux semaines de congé et des RTT ce qui me fait presque deux mois jusqu’au 25 septembre sans aller au boulot ce qui est précieux pour préparer une telle échéance

CLG Personnellement je n’ai pas d’employeur mais je suis président bénévole de l’association Corentin et les Black chairs. Du coup j’essaie de me débrouiller par moi-même, de prendre les rendez-vous entre chaque stage et chaque tournoi. Cela prend du temps et demande de l’organisation, je fais ma préparation le matin et mes rendez-vous l’après-midi.

 

DSN : Corentin quand tu as commencé le rugby fauteuil c’était clairement ton rêve dès le départ de viser les JO ?

CLG Oui, en fait quand j’ai découvert le rugby fauteuil, je ne savais pas du tout que cette discipline était présente aux jeux paralympiques.  C’est le coach de l’équipe de France Olivier, qui cherchait des joueurs et qui m’a dit dès mes débuts Objectif Rio.  J’avais le profil d’un « petit point » o,5, je venais d’arriver dans le monde du handicap, j’étais un peu perdu, je sortais de rééducation, pas forcément à l’aise dans mon fauteuil, pas au top de ma forme. S’entendre fixer un tel objectif était donc très motivant et j’ai décidé de me lancer à fond dans le rugby fauteuil et ça a marché.

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DSN : Mariane, toi en arrivant à la JDA tu n’étais pas du tout dans le trip JO ?

MB : J’en étais à mille lieues, je n’avais pas du tout cela en tête.  Déjà sur la première saison je n’avais pas beaucoup de temps de jeu, mais Alain Gaudot m’en parlait déjà «  t’as vu l’équipe de France aux  JO ? ». C’était en septembre 2012 et les filles venaient de rentrer de Londres. Moi je n’étais même pas au courant qu’il y avait une équipe de France féminine aux JO, j’ai regardé les matchs à posteriori sur you tube pour voir ce que cela donnait. Il m’a dit « dans 4 ans il faut que tu y sois » ; ça me paraissait loin, vraiment loin…

3 thoughts on “En route pour Rio : Marianne Buso et Corentin le Guen chapitre 1

  1. Ou encore “Objectif Rio” ou “en route pour Rio”, pourquoi employer la phrase anglaise : “The road to Rio” !?
    Ou alors dites la même chose en Portugais, langue en vigueur au Brésil. N’oubliez pas d’ailleurs que le français est une des langues du mouvement olympique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.