22 juin 2021

En route pour Rio : Marianne Buso et Corentin le Guen chapitre 2

Marianne Buso, joueuse de basket fauteuil à la JDA et Corentin le Guen, joueur de rugby fauteuil à Nuits St Georges seront avec Charles Rozoy les seuls Côte d’Oriens à représenter la France aux jeux paralympiques de Rio du 7 au 18 septembre prochain. A un peu moins de 6 semaines de ce grand rendez-vous ils ont tout deux répondu à l’invitation de DIJON-SPORTnews pour une discussion amicale à bâtons rompus que nous vous livrons  en cinq chapitres toute cette semaine.

 

Retrouvez ici le chapitre 1

 

© FFH
© FFH

DIJON-SPORTnews :  Finalement Marianne comment es-tu arrivée dans cette équipe de France ?

Marianne Buso : En rentrant des jeux en 2012, la fédé a organisé  un stage élargi sur toute la France pour repérer toutes les filles qui débutaient. Il n’y a pas de championnat féminin de basket fauteuil, on joue dans des équipes mixtes.  On n’ est donc pas extrêmement nombreuses. J’étais donc avec les filles qui sortaient des jeux sans en être trop consciente et puis après ils m’ont recontacté pour deux trois stages. Je n’ai pas fait les championnats d’Europe en 2013 car pas encore assez armée. Puis j’ai refait des stages fin 2013 dans l’optique des mondiaux de 2014 où là j’ai été sélectionnée. Après j’ai enchaîné les Europe en 2015 et maintenant les JO, mais il faut garder sa place, c’est du travail, chaque année ils convoquent  de nouvelles filles et cela pousse derrière mais c’est bien, ça motive.

 

Corentin le Guen © PECS
Corentin le Guen © PECS

DSN Le rêve olympique c’est quand même clairement quelque chose pour un sportif ?

Corentin le Guen :  C’est le summum, un peu comme la coupe du monde pour les rugbymen pour parler d’un sport que je connais bien. C’est vrai que de se dire que l’on va faire les jeux paralympiques c’est assez énorme. Il y a 5 ans on était à mille lieues de tout ça, on ne connaissait ni les équipes ni les sportifs qui y étaient. Penser que l’on va faire les jeux, jouer dans des gymnases blindés….

MB Tout a l’air grandiose, Rio en plus c’est pas mal comme destination pour une première.. . Les cadors de la discipline c’est Allemagne, Hollande, USA, Canada, et après la France va tenter de se faire une petite place sans doute un peu plus loin derrière.

CLG C’est clair que Rio c’est top  même si on va essayer de ne pas trop se faire happer par tout ce qu’il y a autour… Nous on vise la troisième place derrière les Canadiens certainement et les Japonais. Après nous on est dans la plus grosse des deux poules de 4  avec les USA le Japon et la Suède tandis que l’autre aura Canada Brésil Angleterre Australie. Les suédois sont deuxième européens, il faut être dans les deux premiers pour passer en demi-finale, donc l’objectif c’est de devancer Américains et Suédois.

MB Au basket on est deux poules de 5 et les 4 premiers passent en quart de finale avec ensuite des matchs croisés à élimination directe

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DSN : il y a aussi tout le côté village olympique où l’on côtoie les autres disciplines ?

MB et CLG C’est sûr, cela doit être super enrichissant, toute l’ambiance doit être géniale, tout le monde est dans les jeux et à fond pour ça. On va rencontrer des personnes que l’on ne connait pas, qui partagent notre passion, qui se battent toute l’année pour les mêmes choses que nous, il y à là quelque chose d’euphorisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.