13 juin 2021

Rio 2016 : la chronique décalée de Pierre Terzi n°10

Pierre TerziDurant la totalité des jeux olympiques de Rio, Pierre Terzi préparateur physique du Cercle Dijon Bourgogne et de l’équipe de France de handball féminin, qui vient de se qualifier pour la finale olympique (HISTORIQUE), sera notre oeil au Brésil. A l’heure brésilienne et en excellent spécialiste du décalage, comme tout handballeur qui se respecte, pierre nous livrera donc régulièrement une « chronique décalée » sur l’événement

 

 

Rio les pin’s / Chronique N°10

 

© P Terzi
© P Terzi

Les amateurs de tourisme et de stations balnéaires ne sont pas insensibles au charme des sites du littoral français tels que Juan les Pins, Cuges les Pins ou La Baule les Pins.
Rio de Janeiro, la cité merveilleuse au bord de l’atlantique, est aussi une station balnéaire mondialement réputée. Ses plages de Copacabana et d’Ipanéma sont tout aussi célèbres. Pas ses conifères ! Si l’on ose un comparatif touristique, à Rio vous trouverez difficilement des pins mais en majorité des palmiers.
Si il est un endroit en revanche où l’on peut trouver des pins à Rio c’est surtout au village olympique. Pas des pins d’ailleurs mais plutôt des pin’s, permettez la nuance.
Au restaurant, dans les allées du village, dans les bâtiments, dans les ascenseurs les collectionneurs s’accostent, se font comprendre, négocient et échangent un pin’s. Parfois après de longs palabres.
A part la chasse aux médailles l’autre jeu à la mode au village olympique n’est pas celui de la chasse aux Pokémons virtuels mais plutôt celui de la chasse aux Pin’s réels.
On collectionne donc les pin’s comme naguère nos enfants collectionnaient les Pokémons ou pour les plus vieux les figurines Panini.
Dans la délégation française nos basketteuses qu’on surnommaient il y a peu ‘’les braqueuses’’ sont en tête de cette compétition parallèle. Fidèles à cette réputation (de braqueuses !) certaines d’entre elles arborent de magnifiques pin’s épinglés sur le ruban de leur accréditation. Quand la collecte est fructueuse il est d’ailleurs nécessaire d’ajouter un ruban. Et les rubans se transforment alors en colliers métalliques.

 

© P Terzi
© P Terzi

 

Au delà de cette quête du pin’s la négociation est aussi un agréable prétexte à l’échange et à l’interaction entre des personnes ou des communautés qui ne se croiseront peut être jamais plus de leur vie. Le pin’s, objet de collection, finira un jour accroché sur un mur ou posé sur une étagère. Pour autant le contexte, le souvenir et l’image de la personne rencontrée resteront certainement gravés dans la mémoire des protagonistes. Comme ces vieilles cartes postales qu’on revoit parfois avec nostalgie.

Meilleurs souvenirs de Rio les Pin’s.

 

© P Terzi
© P Terzi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.