16 septembre 2019

Les athlètes africains dominent le semi marathon du BP

Présents en nombre cette année les athlètes originaires d’Afrique ont globalement dominé le semi marathon du bien public 2016. Paul Lalire vainqueur l’an dernier a tout de même obtenu une belle deuxième place. La victoire est revenue chez les hommes à l’Ethiopien Qaasim Shumbii et chez les feminines à Martha Komu athlète Clermontoise d’origine Kényane.

 

Les photos de la course ICI

 

Chez les hommes ils sont rapidement un groupe de 6 coureurs à se détacher . On retrouve donc Paul Lalire accompagné de 4 athlètes originaires d’Afrique noire et du marocain Alaa Hrioued. Puis de ce groupe un trio formé de Shumbii, Lalire et Hrioued se détache irrésistiblement et fait le trou avec le reste de la course dès les 10 km.

 

 

Lalire 31, Hried 1 et Shumbii sont longtemps resté ensemble © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Lalire 31, Hried 1 et Shumbii sont longtemps resté ensemble © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Shumbii, le plus fort

Le trio reste groupé quasiment jusqu’à l’arrivée ou Shumbii fait parler son finish pour l’emporter en 1h 08 42 laissant Lalire à 8 secondes 1h 08 50 et Hrioued juste derrière en 1h 08 54. Le Chenevelier se satisfaisait de ce résultat . ” Les sensations étaient correctes. Je savais qu’au regard des conditions météo, il ne fallait pas s’attendre à un super chrono. Je suis globalement satisfait de ma course aujourd’hui. J’ai eu de bonnes sensations malgré la chaleur et je suis resté dans le coup pour la gagne jusqu’au 20ème km. Mais l’éthiopien Shumbii était plus fort que moi et j’ai dû me contenter de la 2ème place. Pour le chrono, j’aurais souhaité faire un peu mieux aussi mais je savais qu’avec ces conditions cela risquait d’être compliqué“. On notera aussi la belle 7ème place du duciste Alexandre Bourgeois et les 11ème et 12ème position pour les vétérans locaux Régis Raymond et Cédric Bernettes

 

Martha Komu a dominé chez les féminines © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Martha Komu a dominé chez les féminines © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 

Komu en solitaire.

Côté féminin les affaires ont été réglées plus rapidement. La Clermontoise d’origine kényane Martha Komu prenant rapidement les devants pour ne jamais flancher et s’imposer en solitaire en 1h 18 47 avec une belle 17ème place au scratch. Elle devance d’un peu plus d’une minute  l’Annécienne, elle aussi d’origine kényane Mercyline Jeronoh 1h 19 50 et de deux minutes Barbara Sanchez (Bordeaux étudiant Club Léognan), 1 h 20 57.

 

 

Aurélie Gauthier a beaucoup souffert de la chaleur et ellle n'est pas la seule © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Aurélie Gauthier a beaucoup souffert de la chaleur et ellle n’est pas la seule © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On retrouve les bourguignonnes un peu plus loin avec une 5ème place pour la lauréate 2015, l’Auxerroise Nathalie Tavernier 1h 26 23 tandis que la chenevelière Aurélie Gauthier, seconde l’an dernier termine 7ème en 1h 30 09 : ”  j’ai souffert de la chaleur. Moi qui m’entraîne les matins tôt j’avoue que ce changement de température a brutalisé mon corps. Du coup les  jambes étaient bien lourdes. . En m’arrêtant trois fois sur le parcours je ne pouvais pas viser mieux”

L’ensemble des concurrents a en effet affronté une chaleur caniculaire et nombre d’entre eux en ont évidemment souffert. Bravo donc aux très nombreux finishers de cette 25 ème édition.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.