19 octobre 2019

DFCO-Rennes : Lâcher les chevaux pour gagner

Pour le compte de la 7e journée de Ligue 1, le DFCO accueille le Stade Rennais ce samedi soir (20 heures) dans son enceinte de Gaston-Gérard. Dijon doit prendre des points et se lâcher.

 

Cédric Varrault fait son retour dans le groupe © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Cédric Varrault fait son retour dans le groupe © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La grande majorité de l’effectif dijonnais découvre le haut niveau. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’apprentissage est difficile. Un seul succès en six rencontres, dix buts encaissés et cinq marqués. Mais au-delà des statistiques, c’est surtout dans le jeu que Dijon apprend, que ce soit d’un point de vue technique, tactique, physique ou dans la finition. “La timidité, je pense que petit à petit, on la perd, explique l’entraîneur dijonnais, Olivier Dall’Oglio. On s’aperçoit que l’on peut faire des choses intéressantes sur le terrain. Mais il faut le traduire par des buts, tout en faisant attention au potentiel des équipes qui viennent chez nous. Il faut trouver cet équilibre pour ne pas prendre de but. Et il faut aussi que chaque joueur soit plus performant.” Depuis le début de la saison, le DFCO a montré de belles choses, de la qualité dans le jeu. Mais il manque encore ce brin d’efficacité dans les deux surfaces et de puissance physique. Des petits détails qui pourraient sourire au club dijonnais ce soir face à Rennes.

 

Objectif six points

Parce qu’il ne faut pas se cacher, il y a déjà un impératif de points pour ne pas prendre de retard sur ses concurrents directs. Avec ces deux prochains matches à domicile, contre Rennes et Montpellier, Dijon a l’occasion d’empocher six points. “Il va falloir avancer au niveau des points. Les deux matchs à la maison qui arrivent sont hyper importants. On sait que c’est à la maison que nous risquons de prendre le plus de points. C’est à nous d’engranger pour ne pas qu’il y ait une sorte de psychose qui s’installe et que l’on perde confiance. Le côté guerrier doit resurgir très vite“, annonce Olivier Dall’Oglio. Mais le DFCO, comme les 19 autres clubs français, va devoir faire avec la fatigue dans la mesure où les Dijonnais vont disputer leur troisième match en sept jours. En plus de ça, Dall’Oglio doit également jongler avec une infirmerie bien remplie, avec six blessés : Allain (ischios), Amalfitano (genou), Bouka Moutou (mollet), Martin (adducteurs), Rosier (reprise), Tavares (cheville). Olivier Dall’Oglio va devoir injecter du sang frais mais surtout aider ses joueur à se libérer pour enfin croquer à pleine dent dans cette Ligue 1.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.