23 septembre 2019

DHC-Epinal : Les Ducs craquent de nouveau à domicile

Ce vendredi soir les Ducs recevaient Epinal pour le compte de la 4ème journée de championnat. Les Dijonnais, qui ont remporté leur première victoire de la saison cette semaine, devaient confirmer à domicile pour prendre des points. Malheureusement, après un très bon premier tiers, le DHC s’est petit à petit fait dominer par les Spinaliens qui s’imposent 1-3.

 

L'attaque dijonnaise a vraiment gêné la défens spinalienne dans le 1er tiers © Nicolas Goisque
L’attaque dijonnaise a vraiment gêné la défens spinalienne dans le 1er tiers © Nicolas Goisque

Une erreur vite rattrapée

L’entame de match est totalement dijonnaise. Un pressing haut est mis en place pour gêner les sorties de zone, si bien qu’après 2’24 de jeu, Florian Sabatier prend 2 minutes (Faire trébucher). Le powerplay est installé, mais pas de grandes occasions. Il reste 30 secondes à jouer en supériorité numérique pour Dijon, dégagement des Gamyos, les attaquants visiteurs pressent la relance et ça fonctionne : une erreur permet à Hordelalay de partir seul tromper Buysse (0-1 ; 3’58”). Le DHC prend un coup sur la tête tandis qu’Epinal renaît. Buysse est sollicité plusieurs fois. La défense dijonnaise peine à effectuer des sorties de zones correctes ce qui provoque plusieurs pertes de puck.

Cependant le “coup de mou” ne va pas durer longtemps. C’est Stefishen qui sonne la charge avec un super tir poussant Hocevar à sortir un arrêt de grande classe en grand écart. Quelques poignées de secondes plus tard, tir de loin de Maxime Ritz dévié, arrêt du gardien, le rebond est laissé mais ce-dernier se jette pour geler la rondelle. Dijon pousse. 11′ de jeu, suite à belle action rapide des locaux, Hocevar peine à empêcher le palet de franchir la ligne et bouge la cage ! L’arbitre central signale la validation du but puis va discuter avec ses collègues : au final, pénalité appelée contre Epinal. Les Ducs vont se faire justice eux-mêmes puisque 20 secondes suffisent pour trouver le chemin des filets ! Après un super échange de passe courte à quelques mètres de la cage, Edwards met le palet devant le gardien d’une jolie passe entre les jambes, Mansson gêne les deux défenseurs et le gardien, le puck est laissé libre pour Andersson qui marque ! (1-1 ; 11’23). Dans la foulée, petite frayeur avec Arrossamena trouvant la transversale de Buysse. Deux pénalités (2x Mansson, Obstruction 13’04 et Cinglage 16’08) viennent stopper la dynamique offensive mais la défense fait un gros travail. Les Spinaliens n’apportent le danger à aucun moment en powerplay. À peine de retour à 5, contre-attaque du trio offensif emmené par Goncalves qui prend le tir : Hocevar sort un nouvel arrêt en deux temps pour empêcher Mansson de prendre le rebond. Les équipes rentrent au vestiaire sur ce score de parité.

 

Epinal a tiré 19 fois dans le 2ème tiers ! © Nicolas Goisque
Epinal a tiré 19 fois dans le 2ème tiers ! © Nicolas Goisque

Epinal passe la deuxième

Les Spinaliens commencent en infériorité, cependant pas grand chose à se mettre sous la dent hormis un tir de loin de Maher. Une nouvelle pénalité contre Dijon va venir corser les choses pour les Bourguignons (Lazzaroni pour Accrocher , 24’45). La défense souffre, Epinal n’est plus la même équipe offensivement que lors du 1er tiers. La pénalité est tuée, mais de retour à 5 un cafouillage et une mauvaise relance dans la défense permettent à Arrossamena de prendre le shoot, Buysse fait une petite erreur et voit le puck passer entre ses jambes (1-2 ; 27’05). Les Gamyos prennent petit à petit l’ascendant psychologique et physique.

White va se procurer une superbe occasion mais Hocevar est impeccable sur le peu d’occasions qu’il a de s’illustrer. De l’autre côté, Buysse est mis à l’épreuve. Les visiteurs ont la gâchette facile, les tirs sont pris sur chaque ouverture. Les hommes de Stéphane Barin cherchent à chaque fois la déviation. Grâce à cette technique, Epinal manque de faire le break plusieurs fois. Heureusement pour le DHC, le manque de précision et/ou de lucidité spinalien lui permet de rentrer au vestiaire avec qu’un seul but de retard. Tout reste à faire.

 

La réaction dijonnaise dans le 3ème tiers n'aura pas suffi © Nicolas Goisque
La réaction dijonnaise dans le 3ème tiers n’aura pas suffi © Nicolas Goisque

Hocevar imparable

À bout physiquement après le 2ème tiers, Dijon revient avec de bonnes intentions. Edwards est le premier à porter le danger sur la cage du slovène. L’attaquant repique devant la cage après une bonne incursion dans la défense mais butte une nouvelle fois sur le gardien. Dijon entame bien le tiers, mais contre le cours du jeu, Epinal fait le break ! Suite à un face off milieu de terrain, un bon lancé de Fujerik est dévié par Soudek sans que Buysse ne puisse intervenir (1-3 ; 44’23”). Les Dijonnais commencent à accuser le coup, déchets dans les passes, moins de vitesse, plus d’approximations. Beaucoup de difficultés dans les sorties de zone.

Un bon travail de Melin va provoquer deux pénalités et permettre alors aux Ducs d’évoluer en supériorité numérique. Le powerplay est bien installé, plusieurs shoots sont pris avec toujours quelqu’un à la récupération, mais Hocevar est sur tout les pucks et ne laisse aucun rebonds praticables. Il en faut plus pour espérer tromper sa vigilance ce soir. Ce petit “plus” que les troupes de Jonathan Paredes n’ont pas ce soir. Buysse sortira de sa cage en fin de match, sans plus de succès.

 

Epinal s’impose donc 1-3. Victoire méritée au vu de la physionomie du match. Le DHC, peut être à court physiquement suite au match d’Angers et à force de défendre en infériorité numérique, a chuté et conserve son total de 2 petits points. Il faudra vite récupérer car le prochain match c’est ce dimanche face à Bordeaux à 18h15 !

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.