20 août 2019

La marche brestoise trop haute pour le CDB

On le pressentait, l’obstacle brestois s’est révélé trop important pour le Cercle Dijon Bourgogne. Rapidement menées au score, les Dijonnaises ne sont jamais parvenues à recoller à moins d’un but. Avec un effectif autrement plus fourni que celui de Christophe Maréchal, Laurent Bezeau le coach brestois a pu faire tourner et gérer le match de bout en bout. La supériorité locale ne se discutait pas ce samedi soir (31-23).

 

La capitaine Léa Terzi a réussit un 4/5 mais Dijon n'a pas pu soutenir la comparaison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
La capitaine Léa Terzi a réussit un 4/5 mais Dijon n’a pas pu soutenir la comparaison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Comme un symbole c’est l’ex Dijonnaise Marie Prouvensier qui ouvre le score dans cette rencontre. Rapidement Brest prend 3 buts d’avance (4-1,5′). Si Terzi et Kpodar notamment ont maintenu un temps l’illusion (7-6,12′), le deuxième écart creusé par les Bretonnes sera fatal.

 

La puissance brestoise fait le boulot

Côté brestois l’expérience et la puissance sont particulièrement présents. Pour preuve, Marta Mangué ou Marion Limal font mal en cette première période et, après le rapproché dijonnais, les Bretonnes reprennent vite le large 11-7 (18′) pour atteindre la pause avec un matelas que l’on sent déjà quasiment impossible à combler (15-10,30′). Outre la “puissance de feu” de ces attaquantes, Brest a pu aussi compter sur son dernier rempart, l’internationale française Cléopatre Darleux (17/36 au final) qui n’a pas aidé l’attaque placée dijonnaise, pas forcément le point fort des coéquipières de Léa Terzi.

 

Dijon impuissant

Déborah Kpodar a confirmé son potentiel offensif  © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Déborah Kpodar a confirmé son potentiel offensif © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Cet écart de +5 à la pause n’allait jamais diminuer. Il faut dire que le banc  brestois dispose de toutes autres possibilités que celui de Dijon. Exit Mangué ? Voila Allison Pineau qui sort de sa boite. Lemal va se reposer ? C’est Geiger qui prend le relais sans que l’efficacité offensive ne s’en fasse ressentir aucunement. L’écart se creuse ainsi doucement (21-14,42′; 30-21,55′) pour finir à + 8. Dijon n’a pas ces moyens là. On l’a dit Kpodar a plutôt confirmé son bon match contre Besançon, la capitaine Léa Terzi s’est montrée efficace (4/5). les Lathoud Skolkova et compagnie se sont dépensées sans parvenir pour autant à hausser leur niveau de jeu suffisamment pour contrarier des Brestoises qui se sont donc imposées sans grosse difficulté. Prochain obstacle sur la route de Dijon, Fleury.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.