18 septembre 2019

Roller : D Pédicone Champion de France L Lamirand 3ème

Les Championnats de France de roller Marathon, se déroulaient à la Faute sur Mer, ce dimanche 2 octobre. Les Dijonnais d’AM Sports se sont particulièrement distingués avec un titre de Champion de France Junior pour Doucelin PEDICONE et une 3e place chez les cadets pour Lucas LAMIRAND. Communiqué du club.

 

 

Doucelin-dans-le-peloton-credit-AMSports
Doucelin-dans-le-peloton-credit-AMSports

Patience payante

Il fallait tenir sur ses roulettes ce dimanche à la Faute Sur Mer. Aucune erreur n’était permise. Le circuit très roulant et simplissime, un rectangle de 2 km, n’offrait à priori guère d’autres solutions que d’attendre le sprint. Seuls les virages très serrés permettaient, lors des relances ou des choix de trajectoires, de créer d’éventuels écarts ou cassures. Rester prudent et patient était sans doute la meilleure chose à faire. C’est ce qu’ont compris nos deux jeunes dijonnais. Partis dans une cassure avec le groupe de tête, Doucelin prend la 5e place du général et la 1ère place chez les juniors. Lucas règle le sprint du peloton relégué à 2 min et s’empare ainsi de la 3e place chez les cadets.

Après s’être illustré à Dijon depuis maintenant 2 ans lors de la Coupe du Monde, voici un 1er titre de Champion de France Marathon pour Doucelin. Le jeune sociétaire d’AM Sports Dijon, soutenu par la Ville de Dijon et son partenaire Ligne Droite Powerslide, revient avec nous sur sa saison et sur cette course.

 

Bonjour Doucelin, peux-tu te présenter, nous raconter ton parcours ?

Bonjour,
Alors je viens de Dijon, ou plus exactement de Thorey-en-plaine. Je suis licencié au club d’Amsports depuis que j’ai commencé le roller. Le sport de Haut niveau à vraiment commencé pour moi lorsque je suis arrivé au lycée ou j’ai pu bénéficier d’une classe sport-étude au CREPS de Dijon. Les années passant et les objectifs grandissant, je suis partit à Nantes l’année dernière pour intégrer le pôle France et pouvoir rêver à de plus grands objectifs. J’ai donc eu mon Bac en 2016 et j’ai fait ma rentrée cette année en DUT informatique à Nantes. Je le ferai en trois ans pour pouvoir allier sport et études.

 

Doucelin Pédicone © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Doucelin Pédicone © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Tu t’entraînes donc depuis l’année dernière au Pôle France de Nantes. Peux-tu nous expliquer comment se passent tes journées ? Les entraînements ?

Ce début d’année est assez différent de l’année dernière. En effet n’étant plus au lycée du CENS, je dois m’adapter à mon emploi du temps qui change très souvent. Ainsi dès que j’ai un créneau de libre je vais m’entraîner selon le temps que j’ai. Cela va de la course à pied quand il faut faire vite, à une sortie longue de vélo quand j’ai toute l’après-midi. Je m’organise donc toujours pour ne pas perdre de temps dans la journée et profiter de chaque horaire où un potentiel entraînement peut se greffer. Une journée type est donc un enchaînement cours/entraînement/cours/entraînement. Les entraînements sont plus ou moins difficiles mentalement suivant si je m’entraîne tout seul ou non, mais la plupart du temps je m’arrange pour rouler avec le groupe !

 

Tu viens de remporter le championnat de France Marathon dans la catégorie Junior, terminant 5e du classement scratch, peux-tu nous raconter comment s’est passée la course ?

La course se déroulait sur un circuit plutôt dangereux avec une route peu large et 4 virages à angles droits. La tactique du début de course a donc plutôt été de ne pas être pris dans une chute. Au final après les premières attaques le peloton à très vite diminué. La course a donc changé et devenue moins dangereuse. J’ai tenté de partir en échappée avec Quentin et Nolan, on était plutôt bien parti mais Ewen Fernandez a roulé très fort derrière et à ramené le peloton. Ayant donné beaucoup dans cette courte échappée, je me suis caché un moment dans le peloton afin de récupérer. J’ai ensuite pris quelque courts relais pour remonter sur d’autres échappées mais voyant qu’une fin de course en sprint se profilait je m’économisais. Guillaume De Mallevoue est ensuite parti à 2 tours de l’arrivée. Derrière le peloton s’est mis à rouler très fort. Je me suis placé afin d’avoir toutes mes chances au sprint. Finalement évitant une chute dans le dernier virage je réussi à conserver la place que j’avais acquise avant celui-ci, de 5e au scratch et 1er juniors.

 

Doucelin Pédicone © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Doucelin Pédicone © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Avec ta blessure cet hiver, le début de saison a été un peu compliqué. Mais on peut dire qu’elle se termine plutôt bien ! 24e à Berlin, lors de la finale de la Coupe du Monde en terminant en 1h00 à 2’’ de Bart Swings le vainqueur, et en tentant l’impossible à 3km de l’arrivée, 5e du scratch lors du Marathon de Lyon et vainqueur du classement moins de 20 ans. Et bien sûr ce titre de champion de France. Est-ce que le Marathon deviendrait ta distance de prédilection ?

Oui j’ai commencé la saison avec une préparation peu optimale par rapport aux autres et à ce que j’avais prévu. Finalement elle se termine plutôt bien avec cet enchaînement de Marathons !
C’est vrai que j’ai toujours aimé cette course, une course d’un jour où à son issu un seul sort vainqueur. Les années précédentes je me contentais de suivre le peloton et de ne pas lâcher. Cette fin d’année j’ai pu tenter quelques échappées notamment à Berlin où je suis parti à 3km de l’arrivée avec un petit groupe pour finalement se faire reprendre à 800m de la ligne ! Je me fais de plus en plus plaisir sur cette course du Marathon car je me sens capable maintenant de tenter ma chance et si ce n’est pas de jouer la gagne, au moins de jouer le podium. Dire que le marathon devient ma distance de prédilection je ne sais pas, il faudra voir par la suite, mais dire que c’est une de mes courses favorites certainement !

 

Doucelin Pédicone © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Doucelin Pédicone © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Bon alors maintenant parlons de la suite. Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

Mon objectif pour la saison à venir est de réussir tous mes objectifs de la saison précédente que j’ai dû revoir à la baisse suite à ma blessure… En particulier je vise une nouvelle sélection en Equipe de France et pourquoi pas le titre au championnat d’Europe et du Monde ! Mais j’ai également envie cette année de commencer à faire ma place dans la catégorie senior notamment en participant à différents Marathons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.