23 septembre 2019

Amiens – DHC : Les Ducs assomment les Gothiques 5-2

Hier soir les hockeyeurs du Dijon Hockey Club se rendaient au Coliseum pour affronter les Gothiques d’Amiens dans le cadre de la 11ème journée de SaxoPrint Ligue Magnus. Les Dijonnais remportent la partie 5 buts à 2 et se retrouvent à la 7ème place du classement. Les Ducs ont donc réussi à confirmer après leur victoire face à Chamonix-Morzine et à remonter au classement.

Les Ducs sont opportunistes.

 

Le capitaine Benoît Quessandier buteur et passeur décisif lors de cette rencontre © Nicolas Goisque
Le capitaine Benoît Quessandier buteur et passeur décisif lors de cette rencontre © Nicolas Goisque

Les Amiénois mettent beaucoup d’intensité dès le début. On assiste à un cafouillage devant la cage de Buysse mais le portier bourguignons assure, le palet est gelé, le match reprend. Jensen part travailler en fond de glace avec un peu trop d’entrain. Il fait obstruction sur le gardien picard Mitch O’keefe. Jensen reçoit une caresse virile de la part de Nicolas Leclerc venu défendre son gardien et par O’keefe lui même. Suite à ces deux gestes interdits, les deux Amiénois sont renvoyés aux vestiaires. Jensen prend deux minutes pour l’obstruction. L’assistant coach Morgan Persson est également reconduit aux vestiaires pour conduite anti-sportive. Les Gothiques sont condamnés à jouer à trois pendant 5 minutes et le jeune portier Cunsolo prend la place d’O’keefe.

Suite à cet épisode le jeu reprend. Dijon jouent à 4 vs 3 pendant deux minutes. L’ambiance est électrique tant sur la glace que dans les tribunes. Les Ducs se font siffler mais ils restent concentrés. Dijon installe son power play. Lamboley est le premier à ouvrir la marque. 1-0 pour les Bourguignons au bout de trois minutes. Engagement au milieu de la glace. Dijon l’emporte. Il suffit de 15 secondes à Kolba pour à son tour tromper Cunsolo, 2-0. La note s’alourdit mais les Ducs ne s’arrêtent pas là. Dijon est toujours en supériorité mais joue cette fois à 5 vs 3. Les passes sont précises, rapides. Le capitaine Benoît Quessandier triple la mise. Nous sommes à 5 minutes de jeu. Les Dijonnais ont su être opportunistes et prennent une option sur le match.

Retour à 5 vs 5 avec des Gothiques et un Coliseum très remontés. Les mises en échec s’enchaînent et Amiens prend possession du palet. Les lancers amiénois sont nombreux mais pas dangereux. La défense veille et Henri-Corentin Buysse est dans un grand soir.

Dijon se fait dominer en fin de tiers mais ne rechigne pas à aller au contact malgré son avance confortable. Retour aux vestiaires, Dijon mène 3-0.

 

Les Gothiques tentent de revenir

 

Le DHC met fin à l'invincibilité à domicile des Amiénois © Nicolas Goisque
Le DHC met fin à l’invincibilité à domicile des Amiénois © Nicolas Goisque

Le jeu reprend. Les Picards mettent toujours autant d’intensité et font tout ce qu’ils peuvent pour tirer à la cage. Côté dijonnais, Fabien Métais est pénalisé à la 22ème minute pour faire trébucher. Un 4 vs 5 très bien géré par les Ducs qui ne laissent pas Amiens s’installer. Retour à 5 contre 5. Le pressing dijonnais paye. A la 25ème minute, suite à un mauvais contrôle de Brisebois, les Dijonnais se retrouvent à attaquer en 3 vs 1. Les Ducs sont trop rapides pour Cunsolo. Andersson sert Stephishen qui shoote. La sanction est là : 4-0 pour Dijon.

Dijon reprend la main sur le palet. Amiens est une nouvelle fois pénalisé et se retrouve à 4 vs 5. Les Ducs ont été pourtant clairs en première période. Une supériorité = but. Les Dijonnais s’installent. A nouveau un jeu de passe très précis, très sérieux. Les défenseurs des Gothiques sont dépassés. Edwards secoue les filets adverses. Dijon creuse encore l’écart. Les visiteurs se retrouvent à 5-0, pas de quoi arranger l’entente entre les joueurs. A noter que les dijonnais n’ont pris que 2 tirs pendant ce tiers, les deux ont fait mouche.

Les Amiénois réagissent en intensifiant encore une peu plus leur jeu. Cette rencontre se transforme en concours de mise en échec et de langage fleuri.

Dijon se retrouve à cinq contre trois à la 35ème minute. Buysse est bien présent mais il laisse un rebond à cause d’un fort trafic devant la cage. L’amiénois Fauchon en profite et envoie le palet au fond des filets. Amiens revient à 5-1. Les Gothiques sont transcendés et les Dijonnais font des erreurs. De nouveau en infériorité, Kazarine trouve le cadre assisté de l’ancien dijonnais Riendeau. Les Picards reviennent à 5-2. Les Ducs doivent rester vigilants. La sonnerie retentit. Dijon mène 5 buts à 2 à la pause.

 

Les Ducs gestionnaires

 

Buysse à assurer le show en nous proposant une petite danse en fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Buysse à assurer le show en nous proposant une petite danse en fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Aucun but ne sera inscrit pendant ce tiers mais il se passe beaucoup de chose sur la glace. Le “trashtalk”, les mises en échec et les échanges virils sont de mise. Les Gothiques trouvent encore le moyen de tout donner physiquement. Le corps arbitral est complètement dépassé. Le jeu est stoppé un nombre incalculable de fois. La tension est présente tant entre les joueurs qu’entre les coach avec les arbitres. Un but dijonnais est refusé à la 42ème minute à raison. Vincent Melin avait en effet effectué une crosse haute juste avant le but. Suite à ce revirement arbitral qui a fait beaucoup parler sur la glace, le jeu peut reprendre.

Au niveau du jeu, les Ducs ne prennent aucun risqueau vu de leur avance considérable. La défense est solide, les lignes de passes sont bien coupées. Buysse ne laisse rien passer et les Amiénois sont de plus en plus frustrés. Seul le magnifique slap de Brisebois à la bleue fait peur aux dijonnais. Buysse n’était pas bien sur ses appuis mais le palet file au-dessus de la cage.

L’intensité est toujours là mais elle se transforme en grand n’importe quoi. Les mises en échecs et les pénalités pleuvent. Les Amiénois voit Joel Champagne rejoindre le vestiaire accompagné peu de temps après par Mario Richer et Maxime Legault une minute avant la fin. Côté Dijonnais Julien Laplace est également exclu en fin de match pour avoir défendu Buysse.

Toujours est-il que Dijon conserve son avance pour finalement s’imposer 5-2 dans une ambiance très particulière.

 

Plus qu’un match de Hockey les supporters ont assisté à un véritable fiasco arbitral. Ils ont laissé la rencontre s’envenimer au point de siffler 220 minutes de pénalités au total.  Un match compliqué tant pour les arbitres que pour les 2 équipes.

 

Néanmoins les Ducs se sont imposés sans démériter. Malgré l’avance prise dans le premier tiers ils sont restés concentrés. Ils ont accepté le défi physique et mental imposé par la Gothiques dans un Coliseum très remontés contre les Bourguignons.
N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.