15 septembre 2019

Le DBHB va chercher une première victoire méritée

Attendu au tournant après la “déroute” et l’humiliation subies la semaine dernière au cours du Derby à Besançon le Dijon Bourgogne Handball a su réagir ce soir au palais face à la très solide formation de Billère. Devants de bout en bout notamment grâce à une grosse activité défensive, les Dijonnais ont su tenir jusqu’au bout malgré une légère baisse physique en seconde période. Ils s’imposent de façon méritée au final 29-28.

 

A noter que Dijon commence avec une base arrière Naudin Pasquet Chanussot, Helal étant dans les buts . La base avant est plus classique avec Loupadière et Chardon aux ailes et Poletti au pivot.

 

La défense dijonnaise a fait le boulot ce soir © NikoPhot
La défense dijonnaise a fait le boulot ce soir © NikoPhot

Défense présente.

Le DBHB a un peu de mal à l’allumage (1-3,3′) mais il se reprend vite et impose une défense très agressive à Billère. Lilian Pasquet marque par deux fois suite à des intervalles bien ouverts par les grands croisés de l’attaque dijonnaise et Naudin égalise ensuite sur pénalty (4-4,8′). La défense dijonnaise continue son oeuvreet récupère de nombreuses balles (une dizaine durant cette première période) malheureusement pas toutes bien exploitées en contre la faute à un Tabarand réalisant quelques exploits dans sa cage. Néanmoins Dijon est concentré sur son sujet et Pierrick Naudin décide de prendre les affaires en main. Deux buts dont il a le secret dont une lucarne qui fusille l’araignée coin gauche deux passes décisives géniales sur ses pivots Poletti puis Vecten et deux nouveaux buts personnels d’anthologie. Cependant les lanceurs de missiles pyrénéens Bolaers et Querin maintiennent Billère (10-10’23’).

 

Avec 9 buts et de nombreuses passe décisives le capitaine Naudin a encore pesé sur le match © NikoPhot
Avec 9 buts et de nombreuses passe décisives le capitaine Naudin a encore pesé sur le match © NikoPhot

Un premier acte très correct.

Medhi Ighirri fait son apparition à la 23 ème minute et se mets au diapason de l’équipe. Vecten toujours en position de pivot et toujours impeccablement servi par Naudin puis Rondel qui marque dans le but vide (à la faveur d’un deux minutes d’exclusion contre Billère) suite à une nouvelle récupération de balle donnent deux longueurs d’avance à Dijon (12-10, 25′). La défense poursuit son travail de harcèlement du porteur de balle et récupère toujours de précieuse munitions. Au tour d(Ighirri de jouer les passeurs géniaux pour Vecten. François Marie rentré à son tour y va de son tir à la hanche puis est superbement servi par Loupadière sur une passe arrière arrière qui lui ouvre un intervalle royal (16-12, 29′). Une petite inattention finale permet au capitaine Vergely de marquer une dernière fois en position excentrée. 516-13,30′). On notera les 5 beaux arrêts d’Helal et celui de Diot sur pénalty pour accorder une note très correcte à cette demi copie dijonnaise.

 

Dijon va la chercher

Si Dijon a bien travaillé en première période on sent cependant que la rencontre ne tient pas à grand chose et on se demande si la grosse débauche d’énergie montrée en défense ne va pas se payer à un moment. De fait Dijon est un peu plus en difficulté physiquement mais continue à se battre avec beaucoup d’agressivité  pour conserver ses deux trois buts d’avance durant cette seconde période (19-16,35′, 20-18,40′, 23-20,45′). La tension monte au fil des minutes et le moindre petit relachement est exploité par Billère.

Dijon s'est arraché pour conserver son avantage © NikoPhot
Dijon s’est arraché pour conserver son avantage © NikoPhot

A la suite d’une faute semblant flagrante sur Naudin mais non sifflée Billère revient à 1 but faisant passer un frisson dans le dos du public (23-22,48′). Heureusement une énième balle grattée en défense envoie Poletti en contre attaque pour redonner un peu d’air (26-23,52′). Les locaux parviennent à stabiliser l’écart mais Kevin Rondel prend 2 minutes au plus mauvais moment et Billère ne se fait pas prier (28-27,58′) sur une contre attaque conclue par Bolaers. Mais Dijon aura la force de conserver cette légère mais précieuse avance qui lui permet de tenir un premier succès somme toute mérité. Toute autre fin eût été cruelle fut le coeur mis par les hommes de Richardson ce soir.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.