18 septembre 2019

Le DBHB très laborieux face à St Gratien

En recevant St Gratien/Sannois ce soir au palais des sports (match en retard de la première journée), le Dijon Bourgogne Handball remettait son calendrier à jour et avait donc l’occasion de remonter quelques places dans le classement pour s’installer en milieu de tableau. Sans génie aucun  Dijon s’est imposé poussivement (28-26)mais atteint donc son objectif principal du soir .

 

 

Cette rencontre se déroulait après la victoire contre Chartres qui constituait jusqu’alors, la prestation la plus aboutie du DBHB avec notamment une première période extrêmement convaincante. On guettait donc la capacité de l’équipe à reproduire une partie de haute qualité face à un adversaire bien moins huppé qui de surcroît ne présentait que 10 joueurs sur la feuille de match suite à une double épidémie de grippe et gastro entérite.

 

Helal a réussit d'excellentes séquences sur ce match ® NikoPhot
Helal a réussit d’excellentes séquences sur ce match ® NikoPhot

Première période approximative

Dijon débute en attaque avec Ighirri,  Naudin et Pasquet sur la ligne arrière, Loupadière Poletti et Lemal sur la base avant, Helal gardant la cage locale. Dès l’entame le capitaine dijonnais ne laisse à personne le soin d’ouvrir la marque (1-0, 1′). Mais St Gratien va alors mieux réussir son entame s’appliquant à faire circuler le ballon. Dijon n’est pour sa part pas assez collectif en ce début de match et plusieurs entreprises individuelles sont vouées à l’échec (2-5,6′). Le DBHB réagit en resserrant les rangs défensivement, facilitant la tache d’Helal dans les buts (8/20 en première période.) . Les ballons de récupération sont exploités et les locaux repassent devant (8-6, 17′) et s’échappe même (10-6,18′). On se dit alors que Dijon est lancé.

Pasquet et le dbhb était sur courant alternatif ce soir © NikoPhot
Pasquet et le dbhb était sur courant alternatif ce soir © NikoPhot

Mais non les joueurs de Richardson retombent dans leur travers recherchant trop la solution individuelle précipitée sans prendre le temps de poser les attaques. St Gratien qui est passé en défense individuelle tantôt sur Naudin, tantôt sur Ighirri tantôt su les deux  ne se fait pas prier pour exploiter les ballons récupérés en contre et revient dans la partie (11-11, 26′). Une nouvelle fois les Dijonnais retrouvent leurs esprits et du jeu collectif pour mener petitement et laborieusement  à la pause (15-12, 30′).

 

 

Scénario identique

Il reste du pain sur la planche pour le coach Richardson © NikoPhot
Il reste du pain sur la planche pour le coach Richardson © NikoPhot

La pause semble avoir permis aux Dijonnais de remettre les choses en place. Ils reprennent en s’appuyant sur des choses simples en attaque, circulation de balle, décalage, prise d’intervalles. Le score enfle et St Gratien est à la peine des deux côtés du terrain (21-14, 41′). Mais de manière toujours aussi étonnante, les hommes de Richardson perdent alors complètement le fil du match. Au lieu d’enfoncer le clou, ils remettent leur adversaire dans le match: tirs ratés, demi solutions, précipitations, affolement inutile…. Et St Gratien, courageusement  revient tranquillement au score (22-17,44′,22-21,51′,24-24,55′). Dijon ne sauvera que l’essentiel dans cette rencontre en assurant son money time grâce à deux buts aux forceps de François Marie et un pénalty salvateur de Naudin. Les deux points sont là pour le reste il faudra repasser.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.