1 avril 2020

Le Stade Dijonnais dominé par Strasbourg

On s’y attendait, le Stade Dijonnais, sans avoir à pâlir de sa prestation a été dominé par Strasbourg, simplement plus fort car mieux armé dans tous les secteurs. Mais les Dijonnais peuvent revenir d’Alsace avec quelques satisfactions. Ils ont parfois contesté la conquête alsacienne en première période, résisté longtemps en défense en seconde période avant de céder sur la fin, et sauvé l’honneur sur un essai en fin de rencontre (41-14). Bref Dijon a fait avec ses moyens. Prochain rendez-vous, un autre gros test avec la réception de Mâcon pour le derby le 20 novembre prochain.

 

Face à l’ogre strasbourgeois, désireux de relever la tête après le revers subi à Lavaur la semaine précédente, et qui avait décidé d’envoyer du jeu, Dijon fait une entame plutôt encourageante, Rabago répondant à la 8ème minute à une pénalité de Lombard réussie d’entrée et qui récidive à la 12ème . Après 20 minutes le score est de 6-3.

 

Dijon a joué avec ses moyens ne se contentant pas de subir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Dijon a joué avec ses moyens ne se contentant pas de subir © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

10 minutes fatales

Et puis Dijon va craquer en 10 minutes; comme face à Castanet en encaissant deux essais. Le premier d’abord sur un exploit personnel de l’arrière strasbourgeois Romain qui évite bon nombre de placages bourguignons pour planter une première banderille (13-3,23′). Rabago a tout juste le temps de réduire le score sur une nouvelle pénalité que Romain remet ça en distillant un coup de pied au dessus de la défense dijonnaise pour son ailier Bobo qui cadrait le dernier défenseur stadiste pour un nouvel essai transformé (20-6,29 ème). Un score qui n’allait plus changer jusqu’à la pause. Dijon ne s’est pas écroulé totalement après ces deux belles actions locales et a même tenté dès que possible de développer son jeu.

 

Strasbourg enfonce de courageux Dijonnais

La domination locale se fait plus marquante en seconde période. Dès la reprise, une touche cafouillée par les stadistes permet à Beaumont de pousser le ballon au pied jusqu’à la ligne dijonnaise pour aplatir l’essai du bonus offensif (27-6,44′). On craint alors le pire pour les hommes de Bonventre qui ont plus de mal à tenir face au 8 de devant strasbourgeois qui fait une belle cueillette de munitions.

Maxime Debois a marqué un essai récompensant le courage dijonnais en toute fin de rencontre © Philippe MAERTENS/NikoPhot archives
Maxime Debois a marqué un essai récompensant le courage dijonnais en toute fin de rencontre © Philippe MAERTENS/NikoPhot archives

Mais courageusement les coéquipiers de Jaime Nava, capitaine du jour vont s’arc-bouter en défense repoussant bon nombres d’offensive locales. Ils devront toutefois s’avouer vaincus en fin de rencontre sur deux nouveaux essais; l’un de pénalité à la 74 ème sanctionnant une série de fautes et le second 6 minutes plus tard marqué par le demi de mêlée Sylvestre en conclusion d’un beau mouvement strasbourgeois (41-9, 80′). Ne manquant pas de fieté Dijon trouvera des ressources pour inscrire le dernier essai du match par Maxime Debois en position d’ailier (41-14 score final). Un match dominé par Strasbourg mais durant lequel le Stade n’a pas été inexistant.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.