16 septembre 2019

Le DBHB cède face à la puissance istréenne

En accueillant Istres, ce soir au palais des sports, le Dijon Bourgogne Handball n’avait guère d’autre choix que la victoire s’il voulait ne pas s’enliser dans les profondeurs du classement et s’éloigner sérieusement de son objectif de début de saison. Plutôt performant sur son parquet depuis le début de saison Dijon a cette fois-ci cédé face à une formation actuellement en pleine bourre (25-28)

 

Face à la meilleure défense du championnat, une des question était de voir la capacité dijonnaise à trouver des solutions face au bloc istréen. Les provençaux proposaient une 6-0 extrêmement physique dans son secteur central mais également très mobile.

 

En première période Dijon est parvenu à passer au dessus de la défense adverse © NikoPhot
En première période Dijon est parvenu à passer au dessus de la défense adverse © NikoPhot

Des défenses solides

Pourtant c’est bel et bien la défense dijonnaise qui se met le plus en évidence en ce début de rencontre. Très présente sur le porteur de balle et efficace aux contres, elle récupère rapidement plusieurs ballon. Côté attaque Loupadière trouve le premier la mire sur un tir en position d’arrière au dessus de la défense, avant que Chardon, en filou n’intercepte pour donner un premier avantage de deux buts à Dijon (2-0,2′). Pour le DBHB la solution est de garder ses distances face au mur istréen et de tirer à distance au dessus. Pasquet montre ainsi l’exemple avec plusieurs réalisations de ce type. Istres pour sa par a du mal en attaque, Helal est chaud bouillant dans ses buts et Dijon creuse un petit break (5-2, 13′). Istres trouve son salut lors de l’exclusion pour 2 minute de Kevin Rondel bien exploitée par Massot Pellet sur pénalty puis par Ruiz sur son aile (5-5, 15′).

Les défenses ont été féroces ce soir et c'est finalement Istres qui a imposé sa masse athlétique © NikoPhot
Les défenses ont été féroces ce soir et c’est finalement Istres qui a imposé sa masse athlétique © NikoPhot

Cela défend dur des deux côtés du terrain. Pasquet toujours mais aussi Naudin et Chanussot ensuite, continuent de “bombarder” au dessus des bras provençaux avec précision, pour Istres les solutions se trouvent plus au sein de la défense bourguignonne avec de nombreux pénalty obtenus et transformés sans broncher par Massot Pellet. A la pause ce sont les locaux qui dominent légèrement  ce féroce bras de fer  (12-10, 30′). Helal 8/18  et Pasquet 4/4 a notamment bien tenu son rang.

 

Istres monte en puissance

Dès le début de la seconde période, l’intensité défensive semble cependant moins présente. Il est vrai que la débauche d’énergie déployée jusqu’alors était impressionnante et difficile à tenir. Dans un premier temps Dijon maintient son avance  (16-13,37′). Mais petit à petit Istres resserre la défense et surtout trouve plus de solution en attaque. Les pénaltys continuent à pleuvoir sur Dijon mais les provençaux trouvent aussi plus de solutions à longue distance grâce à Boschi ou Daoud. (1-16, 39′). Dijon se met alors à être plus brouillon, à perdre lucidité et patience et à précipiter un peu ses attaques.

Istres a mieux terminé la rencontre étant bien plus efficace en défense comme en attaque © NikoPhot
Istres a mieux terminé la rencontre étant bien plus efficace en défense comme en attaque © NikoPhot

Il n’y a plus la profondeur de la première période, Pierrick Naudin très surveillé n’est pas dans un grand soir, Ighirri est peu inspiré et Pasquet, blessé en fin de première période manque . Physiquement Istres s’impose plus facilement en défense. Durant une dizaine de minutes, le match est indécis avec un chassé croisé (21-21,49′). La partie bascule vers cette cinquantième minute; Dijon perd plutôt bêtement trois ballons qui sont aussitôt exploité par l’adversaire (21-24,52′). Dijon, désormais impuissant,  ne reviendra plus, baissant de plus en plus physiquement, face à Istres sur de sa force et gérant plutôt bien l’affaire remporter un quatrième succès de rang l’amenant sur le podium. Pour Dijon les affaires se corsent sérieusement.

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.