18 août 2019

Mâcon, comme le vent, a balayé le Stade Dijonnais

Face à un adversaire que l’on savait costaud, le Stade Dijonnais n’a pas répondu présent dans le derby bourguignon dans un stade Bourillot balayé par le vent dimanche après midi. Balayés, c’est ce qu’ont été les Dijonnais qui rêvaient pourtant de suprématie régionale dans leur poule. Pour cela il aurait fallu répondre bien plus présent dans tous les secteurs du jeu. Au contraire retombant dans plusieurs de leurs travers, les Stadistes n’ont jamais été au niveau de ce derby, s’inclinant aussi sévèrement que logiquement (7-45).

 

Quelle déception !! Même si l’on peut s’interroger sur plusieurs décisions arbitrales, notamment en première période, il faut bien reconnaître que Mâcon a été supérieur dans tous les domaines et que la victoire ne souffre aucune contestation; la photo n’a tout simplement pas eu lieu.

 

Mâcon a trouvé des solutions dès le début de la rencontre © NikoPhot
Mâcon a trouvé des solutions dès le début de la rencontre © NikoPhot

Vent et erreurs fatals

Mâcon débute avec le vent dans le dos et ne va pas se priver pour en profiter en occupant le terrain adverse à grand renfort de coup de pieds supersoniques. Cela débute mal pour Dijon avec un premier placage raté laissant le troisième ligne centre Masson avancer sur 25 mètres avant d’être stoppé. Les dijonnais sont acculés dans leur camps en ce début de match et en 20 minutes encaissent trois premières pénalités pas toujours très compréhensibles mais passons. Les locaux tentent bien quelques mouvements mais l’on retrouve les approximations du début de saison. Outre quelques fautes de main sur relances qui permettent à Mâcon de rester dans le camps adverse, les arrières dijonnais laissent systématiquement rebondir les coup de pied de dégagement adverses perdant temps et terrain dans l’affaire. Néanmoins suite à une pénaltouche, le groupé pénétrant du collectif dijonnais passe la ligne. Essai refusé pour un contact litigieux entre deux dijonnais faisant écran à la défense visiteuse.

Les quelques tentatives dijonnaises ont été bien trop maladroites ou timidies pour faire basculer le cours du match ©Nicolas GOISQUE/ NikoPhot
Les quelques tentatives dijonnaises ont été bien trop maladroites ou timidies pour faire basculer le cours du match ©Nicolas GOISQUE/ NikoPhot

Oui mais alors comment ne pas pester sur le premier essai maconnais de l’ouvreur Pees, qui vient peut après sur un beau mouvement certes, mais clairement entaché d’un  passage à vide gênant la défense. Rageant !! Et ce d’autant plus que dans la foulée, le renvoi de Rabago est rabattu vers son camps par Delabays mais c’est le troisième ligne aile Aguilar qui se faufile dans les lignes dijonnaises pour s’emparer de l’Ogive, percer comme dans du beurre sur 30 mètres avant de fixer le défenseur venu à sa rencontre pour expédier le cuir vers l’aile ou Pees ne se prive pas de l’offrande pour un doublé assommant Bourrilot (0-21,33′). C’est finalement avec 24 points de retard que la bande à Bonventre Humblot rentre aux vestiaires après une dernière pénalité de Paquelet, plutôt bon à la botte des Saône et Loiriens.

 

Les Dijonnais n'ont pas été à la hauteur de l'événement  ©Nicolas GOISQUE/ NikoPhot
Les Dijonnais n’ont pas été à la hauteur de l’événement ©Nicolas GOISQUE/ NikoPhot

Sans réaction.

On espère un instant que les mouches vont changer d’âne avec le vent maintenant pour Dijon , mais on va vite déchanter. Le stade n’entrera pas dans son match, beaucoup trop d’approximations pour ça. C’est bien Mâcon qui récite son rugby et qui enfonce le clou peu avant l’heure de jeu, le centre Mathuraiu venant à la conclusion d’un mouvement à moult temps de jeu. Dijon sauvera anecdotiquement l’honneur par Abed après une touche bien exploitée à 5 m de la ligne maconnaise (7-31,63′). Mais ce sont encore les visiteurs qui mettront la touche finale à leur indiscutable succès avec deux nouveaux essais en fin de rencontre. Dijon n’aura pas fait ce qu’il fallait et est sans doute à sa place en queue de peloton.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.