22 août 2019

Diagonale des fous 2016 : deux dijonnais dans la course (2)

Tout comme le moufflon du Dijon Single track Matthieu Tharion l’an dernier qui lui avait fait la traversée intégrale de l’ile, Rose et Jean-Luc Laffuge, tout deux membres du club des Coureurs sur Route de Côte d’Or (Les Croco) participaient le weekend du 21-23 octobre dernier à la mythique diagonale des fous; trail de Bourbon à la Réunion; 111 km de Cilaos à St Denis .  Rose nous fait revivre de l’intérieur cette épreuve hors norme (épisode 2). Suite et fin demain

 

Retrouvez ICI l’épisode 1

….Le moral des troupes est revenu et nous repartons en direction de Marla via l’intersection de la Plaine des Tamarins pour rejoindre le poste de Marla. A Marla nous décidons de nous poser un peu, carton au sol, une petite couverture et hop! Biquette fais son petit dodo, quelle chance il a de pouvoir dormir, moi je l’observe, je prends le temps de faire des photos et je mange, je fais des aller retours au ravito, soupe riz soupe pâtes, je sais qu’avant d’attaquer le Maido il faut s’alimenter c’est primordial.

 

La montée du Maido © JLL
La montée du Maido © JLL

Le Maido

Nous quittons Marla en direction des Trois roches et l’école des Roches Plates, encore un tronçon interminable.J’ai une baisse de moral, j’en ai marre de la Roche et des Rochers, on cherche une brèche que l’on pensait voir au bout d’une heure après notre départ de Marla, trois heures après nous ne la voyons toujours pas cette fameuse brèche, parfois je dis des noms d’oiseaux, bon Biquette n’entends pas tout, heureusement. Biquette est toujours égal à lui-même, il fait des photos, j’admire son calme.Enfin nous arrivons sur la montée du Maido, mes forces sont revenues, et Biquette à l’air bien aussi, nous montons à un bon rythme, le repos à Marla et le ravito ont payés. Juste à mi parcours j’ai cru que j’hallucinais déjà, en voyant notre cher président Ricou venir à notre rencontre, il nous a été d’un grand réconfort, nous étions bien tous les trois sur la montée du Maido, que du bonheur!

 

Le président aux petits soins © JLL
Le président aux petits soins © JLL

Réconfort

Retrouvailles sur le haut du Maido, avec la Dream Team de la Bourbon, ils étaient tous là, un vrai bataillon de choc, Joce Lionel Minou Fan-Fan Brigitte Remy Laura et Ricou. Un abri de fortune nous attendait, une vrai écurie de formule 1, Ricou est en forme, nous avons droit a de supers massages dans des conditions que je n’oublierais jamais (Ricou tu devrais être kiné), nous avons reçu beaucoup de réconfort, quelle chance d’avoir eu votre soutien .Nous repartons de plus belle sur l’école de Sans Souci, c’est notre deuxième nuit dehors.

 

Repos pour Biquette © JLL
Repos pour Biquette © JLL

Grosse fatigue

Les frontales sont rallumées, la mienne commence à montrer des signes de faiblesse, nous perdons beaucoup trop de temps avec les batteries, ce qui nous entraîne un état de stress pour notre barrière horaire qui se rapproche, nous n’avons plus de temps a perdre, il faut courir et fournir de gros efforts, nous y arrivons mais nous y avons laissé beaucoup d’énergie, que nous allons payer plus tard. Chemin Ratineau une grande fatigue s’installe pour moi au km 80 et ce n’est pas fini je commence à trop ralentir, je suis épuisée vidée, plus de réserve, je mange mes comprimés de Sportéine comme des bonbons, je voudrais avaler n’importe quoi du moment que je retrouve un peu d’énergie, je voudrais dormir, me poser mais impossible il faut continuer, je titube, je dors debout.

 

Et c'est pas fini !! © JLL
Et c’est pas fini !! © JLL

“Contre la montre…”

Biquette est devant, il assure bien, je lui dit que je suis fatiguée il ne me répond pas, car je sais que lui aussi est très fatigué , mais il a un geste que je n’oublierai jamais. Il me tend et tient la main, ça dure cinq minutes mais ça me donne du réconfort et de la pêche !!! Nous poursuivons les descentes et les montées sentier Kalla Grotte Kalla, je passe tous les détails mais ça a été vraiment très pénible. A la possession nous retrouvons notre équipe de choc, ils sont fatigués mais ils ne le montrent pas, ils nous donnent encore beaucoup d’énergie, quand à moi je commence à prendre conscience quand même que nous sommes maintenant très très proches des barrières horaires, il faut y aller plus que jamais. …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.