27 novembre 2020

Reprise compliquée pour le Stade Dijonnais à Nîmes

En déplacement à Nîmes pour le compte de la 10 ème journée de championnat de France de Fédérale 1, le Stade Dijonnais diminué par plusieurs absences, n’a jamais été en mesure d’inquiéter les Gardois. Menés 13-0 à la pause, le Stade a eu un léger mieux en seconde période avant d’explose en fin de rencontre en encaissant trois nouveaux essais. Au final c’est une nouvelle lourde défaite (35-7) pour les hommes de Bonventre qui se retrouvent à portée de leurs poursuivants Grasse et Graulhet dont les rencontres de ce dimanche ont été reportées.

 

Lors de la toute première journée de la saison Dijon avait été tenu en échec par ces mêmes Nîmois à Bourillot (6-6) et avait nourri des regrets après une rencontre qui avait semblé à leur portée. Depuis l’eau a coulé sous les ponts et Nîmes est monté en puissance réalisant une belle première moitié d’exercice. Cette victoire sur les troupes de Bonventre /Humblot lui permet se s’installer sur le podium de la poule.

 

Nîmes a dominé la conquête durant tout le premier acte © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Nîmes a dominé la conquête durant tout le premier acte © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Des Locaux dominateurs

Privé de nombreux joueurs (Rabago, Kusiolek, Planté, Chapelle, Loison…. Liste non exhaustive ; tous blessés), le stade a également vite été privé de ballon dans une première période dominé en conquête par les gardois. Dijon doit se contenter de défendre et parvient dans un premier temps à limiter les dégâts en n’encaissant “que” deux pénalités (6-0,17′). Mais plutôt indigents dans la construction du jeu, les Bourguignons ne se montrent nullement dangereux, les temps forts étant tous gardois. Ce qui devait arriver arriva, 5 minutes avant la pause , c’est le pilier Nîmois Christophe Litzer, tout juste rentré en jeu qui concrétisait la domination locale et permettait d’atteindre la pause avec une avance confortable (13-0,40′). Un premier acte plutôt brouillon et haché sans grand spectacle à la clé et qui se clôt par un double carton rouge pour Hadj et le Nîmois Belanger suite à un pugilat !

 

Florian Peyrat a sauvé l'honneur pour Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot  archives
Florian Peyrat a sauvé l’honneur pour Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Dijon sauve l’honneur puis sombre

Si Dijon voulait profiter des “citrons” pour se refaire la cerise, il va vite déchanter avec un nouvel essai des locaux juste après la reprise par le demi de mêlée Solis (18-0, 43′). Une réalisation qui pique enfin les coéquipiers d’Arvouet. On assiste alors à 20 bonnes minutes dijonnaise avec une main mise sur l’ovale grâce à une conquête retrouvée et des offensives soudainement plus tranchantes. Peyrat à l’heure de jeu récompensera le sursaut (18-7, 60′). Mais l’embellie ne se poursuit pas et c’est Nîmes qui repartira de plus belle enfonçant sacrément le clou avec trois nouvelles réalisations lui offrant le bonus offensif et une place sur le podium. Il reste beaucoup de pain sur la planche aux Dijonnais pour aller quérir leur maintien, objectif avoué. Il faudra dès dimanche montrer plus que 20 bonnes minutes pour espérer bousculer Lavaur

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.