5 décembre 2020

Une deuxième période de feu envoie la JDA en quart

En réalisant un troisième quart de folie (30-9), la JDA qui enregistrait la première titularisation de son nouveau pivot Peterson a retourné à son avantage une partie mal entamée pour couler tout net Paris Levallois (68-81) et s’offrir un ticket pour les quart de finale de Coupe de France. Une embellie qu’il faudra confirmer en championnat 

On attendait cette opposition entre Paris et Dijon avec une certaine impatience. On voulait voir si le mieux dijonnais démontré lors du derby allait persister mais surtout on voulait voir à l’oeuvre le pivot Brandon Peterson pour savoir si le renfort tant attendu pour consolider le rebond et le jeu intérieur de la JDA allait répondre présent.

 

Pais a dominé le début de match © Karen Mandau Paris Levallois Basket
Pais a dominé le début de match © Karen Mandau Paris Levallois Basket

Entame difficile

Comme pour donner une réponse rapide, le néo dijonnais ne laisse à personne le soin de marquer les premiers points de son équipe. Mais Dijon semble en ce début de match dans un jour sans adresse. Le déchet aux shoots est criant. Et il n’en faut pas plus aux parisiens pour prendre le large dès le premier quart (23-12, 10′). Un départ douloureux des deux côtés du terrain. Cela va à peine mieux durant le second quart du moins sur le plan offensif avec juste 14 points marqué malgré un bon Peterson. La défense heureusement retrouve quelques couleurs pour limiter les dégâts mais à la pause Dijon accuse tout de même un déficit de 10 points et n’a marqué que 26 points avec un pourcentage d’adresse indigent.(36-26,20′).

 

Dijon a pris un ascendant spectaculaire lors du troisième quart © Karen Mandau Paris Levallois Basket
Dijon a pris un ascendant spectaculaire lors du troisième quart © Karen Mandau Paris Levallois Basket

Incroyable troisième quart

Qu’a dit Legname à ses troupes durant la pause, quelle potion magique ont absorbé les Dijonnais ? Toujours est-il que c’est une nouvelle équipe qui rejoint le parquet après les citrons. Tout ce qui ne rentrait pas avant la pause se met à remplir le panier local. Tour à tour Miles, Brooks puis un “grand” Holston bien relayé par Judith envoie des missiles primés d’une précision diabolique. Paris est ko debout. Dijon enquille la bagatelle de 30 points durant 10 minutes n’en laissant que 9 à l’adversaire et prend résolument les devants, retournant la situation pour aborder l’ultime quart en position de force (46-56, 30′). Peterson un peu moins en vue qu’en première période (puisque ses coéquipiers font le job) équilibre le collectif JDA par sa présence dans la peinture et endra une première copie très correcte avec 5 rebonds et 12 points à son actif pour 14 d’évaluation.

 

Peterson a réalisé une première sortie intéressante © Karen Mandau Paris Levallois Basket
Peterson a réalisé une première sortie intéressante © Karen Mandau Paris Levallois Basket

Dijon file en quart

Les mouches ont clairement changé d’ânes durant le troisième quart et la dynamique est dijonnaise. Dijon maîtrise durant ces dix dernières minutes avec notamment u très bon Marc Judith capitaine dijonnais montrant la voie. Paris accusera un retard de 20 point (55-75) à trois minutes du terme avant de faire un peu retomber l’écart , le match étant plié. Dijon s’offre une belle victoire et le droit de poursuivre l’aventure coupe. Avec 10 joueurs à plus de dix points dont sa recrue, le match des rebonds remporté pour la première fois depuis une éternité (29-27), Les troupes de Legname quittent la capitale si ce n’est avec des certitudes, du moins avec de la confiance engrangée et quelques assurances sur ses capacités à “rebondir” en championnat.

 

Laurent Legname était content pour ses joueurss © Nicolas GOISQUE/archives
Laurent Legname était content pour ses joueurss © Nicolas GOISQUE/archives

Réaction de Laurent Legname (site officiel JDA) “Dans notre situation, une victoire on la prend, surtout à l’extérieur. Je l’avais dit avant le match : on était là pour jouer à fond. Je suis vraiment très content, très heureux pour les joueurs car avant tout ce sont eux qui souffrent avec cette accumulation de défaites. Gagner un match avec la manière, ça fait du bien aux têtes ; j’espère que ça va inaugurer d’une deuxième partie de saison meilleure pour nous. Brandon (ndlr Peterson) a été fidèle à ce que je pensais. C’est un garçon qui est actif, qui combat, qui n’a pas peur. Il participe au rebond, il a de bonnes petites mains. Dans un championnat de Pro A que l’on sait très athlétique je pense qu’il va nous faire du bien par rapport à nos manques au rebond“.

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.