30 octobre 2020

Le DBHB s'en sort in extremis face à Caen

En reprise de la Proligue, après la trêve internationale et le 6ème titre mondial de l’équipe de France, le Dijon Bourgogne Handball recevait ce soir au palais des sports le promu, Caen Handball pour le compte de la 13ème journée, la dernière de la phase aller . Après une première période poussive notamment en défense, les Dijonnais  sombrent en début de seconde période manquant totalement de lucidité, d’efficacité offensive et restant trop passif en défense. a l’énergie ils vont revenir durant les dix dernières minutes pour arracher une victoire inespérée (27-26)
 
Le capitaine Pierrick Naudin ne laisse à personne le soin d’ouvrir la marque mais Caen réplique aussitôt sur engagement rapide par Tsato . 1-1 après 40 secondes le ton de cette première période est donné.
 

Caen a très longtemps malmené la défense dijonnaise © NikoPhot
Caen a très longtemps malmené la défense dijonnaise © NikoPhot

Défense absente
On assiste durant 10 minutes à un chassé croisé, avec des deux côtés un pourcentage de réussite en attaque insolent face, il est vrai, à des défenses relativement passive. Il faut attendre 8 minutes pour voir un écart de deux buts suite à une première perte de balle caennaise et un contre laser ponctué par Poletti.  (6-4, 8′). Mais impeccable en attaque jusque là Dijon se met à cafouiller quelque peu. Un marcher par ci une transmission mal assurée par là , un tir sur le gardien et Caen sans génie mais appliqué colle un 3-0 pour prendre l’avantage(6-7, 13′). La défense dijonnaise est trop passive, Aguilar se régale au pivot, les arrières normands trouvent la mire sur de simples croisés ou de longue passes arrières arrière.
 
François Marie s'est beaucoup dépensé avec plus ou moins de réussit © NikoPhot
François Marie s’est beaucoup dépensé avec plus ou moins de réussit © NikoPhot

Caen à son rythme
 
Le temps mort de Richardson au quart d’heure de jeu ne change pas grand chose à l’affaire et les visiteurs font pendant 14 minutes la course entête. Les deux minutes commencent à pleuvoir , Poletti se fait sortir deux fois, de même que Rossi côté Caen. Dijon rate des munitions en attaque malgré l’activité de François Marie et est toujours en difficulté en défense. Dessertenne fait un sans faute au pénalty et prend parfois Naudin en strict en phase défensive, Tsato transperce les contres dijonnais. En fin de période Caen rate à son tour quelques actions et Dijon recolle au score juste avant la pause (16-16, 30′). Il va falloir clairement resserrer les boulons et grimper en agressivité défensive.
 
Chanussot et Dijon ont connu beaucoup de déchet offensif © NikoPhot
Chanussot et Dijon ont connu beaucoup de déchet offensif © NikoPhot

Reprise catastrophique
La seconde période débute avec un pénalty caennais repoussé par Helal, premier échec de Dessertenne, mais le DBHB bredouille ses attaques, se précipitant. il faut attendre plus de trois minutes et un nouveau pénalty caennais tiré par Langevin pour voir un premier but dans ce deuxième acte. Dijon attendra 90 secondes de plus et une interception de Chanussot qui lance Naudin en contre attaque; laborieux tout de même. On assiste pas à une grande partie et Dijon continue à tendre le bâton pour se faire battre avec des tirs trop rapidement pris ou des pertes de balles “idiotes” (17-19, 36′).  On retrouve les travers du début de saison avec un manque de fluidité dans les enchaînement offensifs. Un nouveau pénalty de Langevin offre 4 buts d’avance aux visiteurs (17-21, 39′). Helal sauve le -5 en s’interposant brillament sur une contre -attaque. C’est Caen qui a relevé son agressivité défensive et même Naudin rate ses tirs. En dix minutes Dijon ne marque q’une fois contre 6 aux Normands (17-22, 40′) Richardson ne peut que prendre un temps mort. Le bateau bourguignon tangue aussi bien en attaque qu’en défense.
 
Caen a fait la course en tête toute la seconde période © NikoPhot
Caen a fait la course en tête toute la seconde période © NikoPhot

Retour à l’énergie
Poletti stoppe enfin l’hémorragie sur pénalty, Helal effectue un nouvel arrêt, mais non les pertes de balle continuent. au quart d’heure Dijon n’a marqué que deux fois. Tsato qui s’énerve après une décision d’arbitrage prend 2 fois deux minutes mais c’est encore Caen qui marque sur une énième perte de balle (18-23, 46′). Deux buts coup sur coup de Loupadière réveillent quelques peu le palais et Caen pose aussitôt un temps mort (20-23, 49′). Le jeune Cunière rentré en jeu marque un but plein de hargne imité peu après par Jordan François Marie en fin de jeu de transition, un début de révolte  (22-24, 53′).  De fait la défense se fait enfin plus agressive et Helal sort quelques arrêts importants. Lemal ramène Dijon à un but (23-24, 54′).
 
Et Pierrick Naudin surgit .... © NikoPhot
Et Pierrick Naudin surgit …. © NikoPhot

Un final de folie
Mais Caen ne veut pas lâcher une victoire qu’il sent possible Langevin puis Aguilar redonne deux buts d’avance aux Vikings (24-26, 57′). Poletti marque sur Pénalty après que Naudin s’est fait découper, Helal fait un nouvel arrêt mais Loupadière expédie la balle d’égalisation sur la transversale. Une minute plus tard c’est Marco Poletti qui l’obtient en s’arrachant à son poste de pivot (26-26, 59′). La dernière possession est caennaise et un temps mort est demandé pour gérer ce dernier ballon.  la défense dijonnaise contre le tir caennais et Loupadière tient la victoire en contre mais échoue sur le portier normand. Touche pour Dijon et 5 secondes à jouer Naudin s’envole pour crucifier des Caennais qui ne méritaient pas ça.
 
 
 
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.