26 octobre 2020

La JDA poursuit son redressement à Gravelines

Nullement impressionné par les maillots carnaval de l’adversaire, la JDA a enchaîné à Gravelines après son beau succès à Paris Levallois. tout n’a pas été simple face à un des cadors de la Pro A et il a fallu deux prolongation à la Jeanne pour parvenir à ses fins. Malmenés après un premier quart temps équilibré, les Dijonnais ont fini en trombe remontant 14 points dans les dernières minutes notamment grâce à l’adresse de Judith ou Miles avant donc de finir le travail en prolongations (87-89).

 

Après leur performance à Paris, on attendait les Dijonnais de pied ferme sur une confrontation difficile dans un Sportica comme toujours chaud bouillant. On était aussi curieux de mesurer l’apport des recrues, Peterson déjà intéressant à Paris et Gajovic susceptible d’effectuer  ses premiers pas sous le maillot dijonnais.

 

Chaude ambiance coloré au Sportica en cette période de carnaval à Dunkerque © BCM - JSF
Chaude ambiance coloré au Sportica en cette période de carnaval à Dunkerque © BCM – JSF

Courant alternatif

Face à une équipe de Gravelines dans une bonne dynamique depuis quelques temps, Dijon soutient la comparaison lors d’un premier quart durant lequel les gâchettes des deux camps se rendent coup pour coup dans un joli concours d’adresse (21-22, 10′). Malheureusement pour les Bourguignons, la réussite ne dure pas et est même en chute libre durant le second quart tandis que les locaux maintiennent le rythme. A la pause, les supporteurs Dunkerquois carnavaleux  font légitimement la fête (45-34, 20′). Si Durant le troisième quart, les Nordistes baissent à leur tour de régime face à des Dijonnais qui reprennent doucement quelques couleurs, mais à l’abord des 10 dernières minutes ils comptent tout de même un petit matelas (57-49,30′).

 

L'apport de Peterson et Gajovic (n°17) au rebond se fait sentir © BCM - JSF
L’apport de Peterson et Gajovic (n°17) au rebond se fait sentir © BCM – JSF

Retour magnifique

Matelas qui double de volume en deux minutes à la faveur d’un 8-0 net et sans bavure (65-49, 32′). De quoi couler définitivement les visiteurs ? Eh bien non , dans cette rencontre à rebondissement, la Jeanne réagissait sous l’impulsion notamment de Miles (23 points ce samedi) et si Gravelines comptait encore 6 point d’avance à 1 minute 50 du terme, le Jeanne pourtant habitué à des fins de match compliquait claquait un 6-0 final pour arracher les prolongations avec deux lancers francs finaux convertis avec sang froid par Axel Julien (72-72, 40′).

 

Dijon au bout du suspense.

Durant 5 minutes, la lutte est féroce et personne ne veut céder, bien évidemment. Axel Julien, encore lui a une première balle de match, mais son tir au buzzer ne trouve pas la mire.Qu’importe le jeune meneur dijonnais ne se décourage pas et enfonce le clou à 83-83, moment choisi par les Dijonnais pour passer un nouveau 6-0 judicieux (83-89, 49′). Le dernier sursaut des Nordistes sera vain et c’st l’ex Dijonnais Hesson qui manque cette fois le shoot de l’égalisation sur le buzzer (87-89, 50′).

13 pts  11 rebonds Péterson répond pour le moment aux attentes © BCM - JSF
13 pts 11 rebonds Péterson répond pour le moment aux attentes © BCM – JSF

Dijon peut exulter. Et nos recrues me direz vous ? Les stats parlent d’elle même; 16 rebonds à eux d’eux, 13 points pour l’américain, 6 pour le Monténégrin en 13 minutes passées sur le parquet. Cela ressemble quand même pour le moment à un coup gagnant. Du coup on s’interroge forcément pour Keaton Grant absent pour la deuxième fois de la feuille de match (on rappelle que Dijon ne peut aligner que 4 de ses 5 américains). En tous les cas c’est Dijon qui faisait carnaval en fin de rencontre samedi soir !

Retrouvez de superbes photos de la rencontre sur le site officiel du BCM Gravelines Dunkerque

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.