20 août 2019

Le CDB cède face à l’armada brestoise

Après son revers assez logique dans le derby face à une superbe formation bisontine , le CDB retrouvait ce soir son palais des sports en recevant l’un des “gros poisson de LFH” le Brest Bretagne Handball. Une rencontre qui marquait bien sur le retour de “l’enfant du pays” Marie Prouvensier à Jean Michel Geoffroy. Face à une équipe bien mieux armée que lui, notamment physiquement et en profondeur de banc, le CDB rend logiquement les armes (21-28)

 

Marie Prouvensier a réalisé un bon mach pour son retour à Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Marie Prouvensier a réalisé un bon mach pour son retour à Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Brest démarre fort

Comme un symbole, Marie Prouvensier ne laisse à personne d’autre le soin d’ouvrir le score sur une contre attaque éclair dont elle a le secret. Le CDB peine à rentrer dans la partie et bute sur la très solide et athlétique défense bretonne. Un 4-0 plus tard pour les visiteuses et voilà Christophe Maréchal contraint de prendre un premier temps mort (1-5,7′). Dans la foulée Joanna Lathoud s’arrache pour marquer mais Pineau et de nouveau Prouvensier, plutôt en vue durant cette première période (4 buts) donne bientôt 5  buts d’avance à Brest (2-7,11′). Les partenaires de Léa Terzi rentrent cependant petit à petit dans la partie et resserrant les boulons en défense.

 

 

Sonja Frey s'est battue mais a souffert face à la puissance athlétique adverse © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Sonja Frey s’est battue mais a souffert face à la puissance athlétique adverse © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Mais Dijon revient dans le match

 

Bien menées par Frey, les attaques dijonnaises font enfin mouche avec Kpodar, Skolkova ou Frey elle-même qui trouvent la mire. Dijon passe un 6-1 à son hôte et se relance parfaitement (8-8, 18′). Mais Brest remet aussitôt un petit coup d’accélérateur face à des locales qui éprouvent le besoin de souffler. La puissance physique est bretonne à l’image de la capitaine Ntsama-Ako qui passe au dessus de la défense bourguignonne (12-8, 21′). Skolkova et Frey dans un collectif qui ne se décourage pas permettent aux leurs d’être dans le coup à la pause (12-14, 30′).

 

 

Difficile retour de vestiaires.

Dès la reprise, Brest reprend les affaires en mains face à un CDB plus brouillon et approximatif en défense, la sanction est immédiate sous l’impulsion d’une Allison Pineau décidée (12-18, 34′) et temps mort pour Maréchal. Frey au sortir d’un puissant un contre un s’arrache pour la première réalisation dijonnaise du second acte. Mais cela va trop vite pour Dijon qui bute en attaque sur les grands gabarits bretons (13-21,40′). Frey doit faire un exploit pour le second but dijonnais en 10 minutes. C’est plus facile pour Brest et Le coach dijonnais dégaine son troisième et dernier carton vert rapidement (14-22, 42′).

 

Alison Pineau (6 buts) a bien conduit la barque bretonne en seconde période notamment © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Alison Pineau (6 buts) a bien conduit la barque bretonne en seconde période notamment © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Brest gère 

Araujo trouve dans la foulée une solution sur son poste de pivot, bien servie par l’inévitable Frey, Kpodar s’envole bien au dessus de la défense brestoise, Deroin s’échappe en contre-attaque. Dijon jette ce qui lui reste de de force dans la bataille. Araujo obtient encore un pénalty que Frey transforme d’une judicieuse roucoulette inversée (18-23, 46′). Malheureusement Kpodar rate un contre qui semblait parfait et Laurent Bezeau, le coach breton sentant le vent tourner, prend à son tout un temps mort. Dijon a retrouvé l’espoir et se bat comme un lion en défense. Limal envoie une mine dans la lucarne de Leborgne, dans la foulée Ben Slama stoppe un pénalty de Tizi Sadki, il y a toujours match. Cependant Brest reprend une nouvelle fois le contrôle de la rencontre, Limal fait parler sa puissance, Skolkova répond avec malice d’un tir soudain à la hanche. Pineau enrhume Araujo, bref on voit de belles choses mais l’écart ne se réduit pas, (19-27, 53′) suite à un nouveau jet de Limal. Le CDB se bat avec ses armes jusqu’au bout . Fanny Millot inscrit un joli but, bien décalée sur son aile. Audrey Favelier connaîtra aussi cette joie un peu plus tard, mais Brest maintiendra son confortable matelas jusqu’au bout (21-28, 60′)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.