24 août 2019

Le “coup de Grasse” pour le Stade Dijonnais

En recevant Grasse ce dimanche au stade Bourillot, le Stade Dijonnais jouait une grosse partie de ses chances de maintien sportif en fédérale 1. Sur une série de 7 défaites depuis la victoire face à Graulhet les Dijonnais retrouvaient l’une des deux formations qu’ils avaient battue à l’aller. Mais sans génie aucun et avec un nombre incalculable de déchets techniques, les Bourguignon ont joué ce match à l’envers, tendant le bâton pour se faire battre (13-22). Bien triste spectacle et grosse désillusion

 

L'essai de Grasse en toute fin de première période, symbôle du match raté par Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
L’essai de Grasse en toute fin de première période, symbôle du match raté par Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Soyons francs, on sait quelque peu ennuyé dimanche à Bourillot devant le spectacle proposé. Du rugby de niveau très moyen et particulièrement haché par moult mêlées et autres arrêts de jeu. Du jeu justement on n’en a quasiment pas vu et force est de constater que le Stade n’est pas au niveau tout simplement

Pauvre spectacle

Car enfin, il faut bien le dire, Grasse n’a rien d’un foudre de guerre. Il a suffit d’un buteur habile et d’une bonne exploitation des faiblesses locales pour faire la différence. Sans un petit pêché d’orgueil, l’addition aurait même pu être plus lourde pour les troupes de Bonventre/Humblot. Si on ne remet pas en cause leur envie de bien faire, on est obligé de le faire en ce qui concerne leurs capacités à mener à bien leur projet. Oui il y a des absents, oui les conditions de jeu n’étaient pas exceptionnelle mais tout de même. Prenons le premier acte; incapable de s’appuyer sur le vent pour occuper le camps adverse, Dijon veut remonter les ballons à la main, fort bien sauf que les stadistes se montrent incapables d’enchaîner 4 passes sans tomber l’ovale.

Dijon aura commis bien trop de maladresses et d'approximations pour espérer quoi que ce soit  © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Dijon aura commis bien trop de maladresses et d’approximations pour espérer quoi que ce soit © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On tente de marquer sur des pénaltouches, oui mais les lancers ou les réceptions ne sont pas assurés et les munitions s’envolent . Et quand on récolte enfin une bonne pénalité à 30 m et bien on commet une indiscipline qui conduit l’arbitre à la retourner. Le pire de tout on est pas capable de contenir une avancée du pack adverse dont le centre Bonnet Gonnet s’extirpe pour planter un essai assommoir sur le buzzer de la première période (6-10, 40′) Bonjour Tristesse !!

 

Pas de réaction

Le repos va-t-il sortir les Dijonnais de leur étrange torpeur ? Eh bien, non ! On reprend approximation et faute. Pêcheux le buteur de Grasse enfoncent le clou avec trois pénalités (6-19, 65′) et encore il en laisse une 4ème sur le poteau !! Dominateur en mêlée durant le premier acte, Dijon subit maintenant l’impact et semble en incapacité de réagir. Son visiteur lui donne alors un petit coup de pouce. en attaque à 5 mêtre de l’embut dijonnais l’ouvreur grassois tente une passe sautée vers les extérieurs. Yoann Gardès a flairé le bon coup, il intercepte et s’arrache sur 70 m avant de servir Quentin Genest pour un essai de l’espoir.

Le buteur Pêcheux a enquillé 17 points ce dimanche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Le buteur Pêcheux a enquillé 17 points ce dimanche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le public donne un peu de voix, Laurent Bonventre tente de remonter ses troupes. Dijon s’emploie à aller chercher le miracle durant quelques minute, mais non. Le dernier mot reviendra encore à la botte visiteuse. Dijon s’incline piteusement (13-22, 80′). Le maintien sportif s’éloigne fortement (le scénario miracle serait victoire bonifiée à Graulhet lors de la prochaine journée puis victoire de Graulhet sur Grasse non bonifiée lors de l’avant dernière journée en supposant que les trois formations perdent “logiquement” les trois autres rencontres leur restant à jouer sans prendre de bonus !!! de la pure fiction très difficilement envisageable au vue de la prestation de ce dimanche)

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.