24 octobre 2020

Battu à Graulhet, le Stade Dijonnais touche le fond

c ‘était quasiment sa dernière cartouche pour espérer conquérir son maintien sur le plan sportif, puisqu’il se murmure fortement en coulisses que les poules de fédérale pourrait passer à 12 et donc qu’il n’y aurait pas de descente….. Qu’importe en s’inclinant à Grauhlet (22-10), qu’il avait dominé plutôt largement à l’aller, le stade dijonnais encaisse une 9ème défaite d’affilée et file vers la dixième place tant on le voit mal redresser la situation face à Strasbourg Mâcon ou la Seyne. terminer dernier ne dépend plus guère des Dijonnais mais bien de Graulhet qui dispose d’un calendrier plus favorable avec la réception de Grasse ou un déplacement à l’ASVEL

 

Bien sur on ne remettra pas en question l’envie de bien faire des Dijonnais durant toute cette saison; l’état d’esprit était sans doute là aussi. Non il faut regarder les choses en face et le dire lucidement, Dijon n’avait sans doute pas le talent donc le niveau pour réussir sportivement son défi de maintien.

 

Graulhet a pris sa revanche et n'est plus qu'à un point de Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Graulhet a pris sa revanche et n’est plus qu’à un point de Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Triste grand chelem

Avec cette défaite subie dans le Tarn, Dijon réalise un bien triste grand chelem, avec une série de défaite contre l’ensemble de ses adversaires de la poule 4. Et malheureusement depuis ce large succès face à Graulhet du 10 octobre dernier, on a jamais senti le stade en mesure de s’imposer sur la durée d’un match depuis. Les étincelles ont été très peu nombreuses, contrairement à tous les maux récurrents depuis le début de saison. Prenons ce dernier match à Graulhet, qui commence par une grosse bagarre envoyant Peyrat et un adversaire aux vestiaires avant même quasiment que le match n’est débuté (2′),et bien on y retrouve un condensé de tout ce qui a mené le stade dans cette situation.

 

La conquête a été défaillante notamment sur plusieurs pénaltouches, autant de munitions gachées © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
La conquête a été défaillante notamment sur plusieurs pénaltouches, autant de munitions gachées © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Bien trop de manques

Si Dijon avait pris l’avantage à la demi-heure de jeu par l’intermédiaire de son capitaine Arvouet, mis sur orbite par un Kusiolek tranchant sur le coup (3-7,30′), il n’a guère eu le temps de savourer encaissant dans la foulée deux essais avec quelques largesses dans l’organisation défensive. Sinon on a vu quoi ? de nombreuses approximations techniques avec des ballons tombés en pagaille sur les initiatives bourguignonnes, pas moins de trois ballons perdus sur des pénaltouches jouées pour gagner le ballon et le porter vers la terre promise, tout ça face un adversaire qui n’est pas un foudre de guerre et qui commet lui aussi son lot de maladresses. Il n’y a pas de secrets, Dijon est la pire attaque de la poule avec 16 petits essais inscrits en 15 matchs.

 

 

 

Malgré des initiatives Dijon aura pêché offensivement toute la saison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Malgré des initiatives Dijon aura pêché offensivement toute la saison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Et maintenant ?

Seul point positif, si l’on ose dire et bien qu’encaissant un troisième essai peu avant l’heure de jeu, le stade “réussira à empêcher son hôte d’empocher le point de bonus offensif gardant ainsi comptablement un petit point d’avance au classement, les deux protagonistes du jour pointant quand même maintenant à près de 10 points derrière Grasse vainqueur de Castanet ce dimanche. Indiscipline, maladresses, mauvais choix, largesse défensives on fait là un peu près le tour de ce que l’on a vu toute la saison, encore une fois malgré un travail plutôt sérieux et une envie d’honorer le maillot. Cela ne suffit malheureusement pas et si l’on sait bien que le stade dispose de moyens limités par rapport à nombre de ces adversaires, on se dit qu’il pourrait bien y avoir de sérieux remous dans l’effectif et son encadrement. D’ici la fin de saison ?

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.