21 octobre 2020

Stade Dijonnais – Strasbourg : montrer un beau visage

Alors que le Stade Dijonnais a annoncé dans la semaine qu’il se séparait de son staff en fin de saison, c’est le leader Strasbourg qui se présente cet après-midi sur la pelouse de Bourillot. Après 10 défaites de rang, on voit mal les Dijonnais ne serait-ce qu’inquiéter les Alsaciens, mais on espère un vrai sursaut d’orgueil et une belle prestation de leur part.

 

On imagine que l’ambiance ne doit pas être au beau fixe dans le vestiaire dijonnais, notamment après les deux revers concédés face aux principaux rivaux pour le maintien qu’étaient Grasse et Graulhet. Pas facile de retrouver de la motivation pour des joueurs passés à côté de leur saison et pour un staff qui se sait sur le départ.

 

Dijon va -t -il relever la tête face au leader © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Dijon va -t -il relever la tête face au leader © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Se battre jusqu’au bout

Néanmoins les notions de combat et de valeurs du maillot sont inhérente à l’esprit rugby et on fait confiance au collectif dijonnais pour donner le meilleure de lui même lors des trois grosses confrontations qui lui reste. Après tout si l’on doit sauver l’honneur, il reste encore à essayer d’éviter le dernière place de la poule qui ne tient plus qu’à un petit point d’avance sur Graulhet que les Stadistes ont su conserver en ne concédant pas le point du bonus offensif aux tarnais la semaine dernière. Bien sur, il sera compliqué d’aller chercher des points face à Strasbourg, Mâcon ou La Seyne, mais Dijon doit tout donner et espérer grappiller un petit bonus par ci par là tout en sachant qu’il n’est pas maître de son destin, le calendrier de Graulhet étant nettement plus abordable avec des confrontations face à Grasse ou l’Asvel.

 

Relever la tête

Ce que l’on attend d’abord du Stade c’est donc qu’il fasse honneur à ses couleurs et joue libéré avec ses moyens. Au moins, il n’y a plus aucune pression de résultat. Deux solutions se présentent alors; se retrousser les manches et offrir trois belles prestations finales pour rester sur une impression positive en fin d’exercice; c’est évidemment ce que l’on souhaite; ou bien lâcher complètement dans les têtes et sombrer corps et âme; c’est aussi une possibilité bien moins glorieuse mais qui guette les équipes dans une telle position. On fait confiance à l’orgueil de Bonventre/Humblot et de leur troupe pour choisir leur camps.

 

Dijon doit montrer de l'orgueil sur les derniers matchs de l'année © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Dijon doit montrer de l’orgueil sur les derniers matchs de l’année © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.