20 novembre 2019

Le Stade Dijonnais explose à Mâcon

On savait la partie déséquilibrée sur le papier entre le second de la poule 4 qui prépare d’ores et déjà les phases finales de fédérale 1 et le Stade Dijonnais qui ne devra son maintien à ce niveau qu’à un changement de nombre de clubs par poule. Il n’a pas fallu longtemps sur le terrain pour avoir la confirmation de ce déséquilibre. Mâcon a mis d’entrée la main sur le match qu’il a dominé de la tête et des épaules (58-7). Laissant juste à Dijon la maigre consolation de ne pas repartir fanny.

 

25 minutes de jeu au Stade Emile Vallier et le tableau d’affichage indique déjà 30-0 et le match est plié. Dijon a déjà encaissé 3 essais et son calvaire ne fait que commencer. Un reflet malheureusement implacable de la différence de niveau entre les deux formations.

 

Mâcon s'en est donné à coeur joie © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Mâcon s’en est donné à coeur joie © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Rien à faire

Trois pénalité en 10 minutes pour lancer le match (9-0, 10′), puis trois essais dans le quart d’heure suivant et une seule équipe sur le terrain. Mâcon se balade tout simplement face à une opposition impuissante quasi réduite au rang de spectatrice. Le Buteur maison Debrach tire donc le premier  dès la deuxième minute de jeu, ils récidive 6 minutes plus tard, Dijon sur le reculoir étant acculé à la faute. L e premier essai intervient après 12 minutes de jeu suite à une interception qui envoie Mathuriau en terre promise. Grimaud 7 minutes plus tard puis Sasselas en force laisse à penser qu’à ce rythme Dijon pourrait bien en prendre 100. Dijon trouve quand même le moyen,comme il y a 8 jours face à Strasbourg de sauver l’honneur par Corradi. Mais là ça ne dure pas Mâcon repart de plus belle et enfonce le clou juste avant la pause par son arrière Paquelet (37-7,40′).

 

Vivement la fin.

Debrach par ailleurs impeccable au pied (9/9) ajoute un cinquième essai dès la reprise. Dijon est inexistant et les locaux s’amusent commettant alors quelques pêchés d’orgueil en tombant nombre de ballons lors d’attaque à tout va.

Les Dijonnais n'ont rien pu faire face à la supériorité adverse © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
Les Dijonnais n’ont rien pu faire face à la supériorité adverse © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Le score va donc se clamer durant 20 minutes sans que l’on ne puisse parler de mieux côté dijonnais mais bien de maladresse locales. Finalement l’addition se corsera encore logiquement durant le dernier quart d’heure avec un essais de pénalité puis un dernier coup d’éclat de Saïd Omar qui trouve le moyen de s’illustrer en seulement 10 minutes passées sur le terrain. Le coup de sifflet final vient comme une délivrance pour les stadistes qui n’avaient pas les moyens de contrarier Mâcon ce dimanche. Le Stade tâchera de faire mieux lors de son ultime sortie de l’année face à la Seyne le 9 avril. On doit tout de même se dire “vivement la fin” dans les rangs dijonnais.

 

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.