20 août 2019

Un DBHB besogneux arrache le nul face à Cherbourg

Match sans enjeux particulier ce soir au palais des sports entre le Dijon Bourgogne Handball et la Jeunesse Sportive Cherbourg Manche Handball, les deux formations n’ayant plus rien ni à espérer ni à craindre sur les 6 journées restant à disputer. Dijon avait cependant nourris de gros regrets après le match aller et avait l’occasion de s’offrir une “petite” revanche ce soir. Après un match truffé d’approximations et de maladresses, Le DBHB  a eu le mérite de ne pas abdiquer et de terminer fort pour arracher un match nul qui ne fait pas son bonheur.

 

Croisé ce matin, le coach adjoint Ulrich Chatduteaud avouait sans détours : ” sur cette fin de saison, on a besoin de gagner des matchs, il y en a marre de s’incliner à chaque fois de justesse”; référence avouée aux deux derniers résultats Bourguignons face à Massy et à Chartres. Dijon veut conserver sa 6ème place même si ce n’était évidemment pas celle espérée en début de saison.

 

Retrouvailles entre Marc Poletti et Itsvan Redeï © NikoPhot

Equilibre

La première possession est cherbourgeoise et se traduit par une perte de balle, idem pour Dijon quelques minutes plus tard. Le début de match est un peu hésitant des deux côtés et il faut plus de 3 minutes pour voir le premier but, oeuvre de Poletti sur son poste de pivot, parfaitement servi par Naudin (1-0, 3′). Le capitaine dijonnais qui débloque lui aussi rapidement son compteur but après un un contre un dont il a le secret puis un pénalty (3-2, 6′). Mais Dijon perd trop de ballons dans ces premières minutes et sur contre Cherbourg prend l’avantage pour la première fois (3-4, 8′). Les débats sont assez équilibrés Dijon s’appuyant plutôt sur sa base arrière tandis que les Normands trouvent plutôt la solution à l’aile (5-5,10′).

 

Pierrick Naudin a eu quelques éclairs au cours d’une première période assez terne © NikoPhot

Spectacle moyen

La rencontre n’atteint pas des sommets avec pas mal de tirs ratés des deux côtés. Redeï marque dans son ancien palais;Jordan François Marie est le premier exclu temporaire de la partie suite à un passage en force suivi d’un tir après le coup de sifflet. Pour autant Chardon se retrouve à la conclusion d’un beau mouvement malgré l’infériorité numérique (9-8, 20′). Dans cet ensemble plutôt maladroit c’est une fois de plus Naudin qui tire le mieux son épingle du jeu avec 5 réalisations personnelles. Mais Dijon ne domine pas son sujet (10-10,25′) et manque d’attention sur les engagements rapides des Cherbourgeois. Bref tout cela manque un peu d’intensité et de passion et ce sont même les visiteurs qui comptent une petite longueur d’avance à la pause (13-14, 30′).

 

 

Loupadière et les Dijonnais ont eu beaucoup de déchets au tirs © NikoPhot

Dijon n’y arrive vraiment pas

Naudin, toujours lui égalise d’entrée de seconde période sur pénalty (14-14,31′). Mais Dijon retombe dans l’a peu près et le géant BoubaÏou fusille Hellal qui apris place dans les buts en lieu et place de Diot (14-16, 35′). Virgile Carrière expédie une contre attaque dans les nuages et il faut toute la rage de Poletti pour convertir la suivante pourtant mal engagée (16-17, 39′). Pourtant sans pression particulière Dijon semble bien fébrile, même Naudin ne trouve pas le cadre à 6 mètres au sortir d’un un contre un d’école. Sans être génial, Cherbourg s’appuie sur les approximations dijonnaises (y compris en supériorité numérique) pour aborder le dernier quart d’heure avec un petit matelas (16-20, 45′). 

 

Mais termine fort pour arracher un nul

Une minute plus tard et suite à un nouveau but des visiteurs, s’en est trop pour Richardson qui pose son temps mort (16-21, 46′). Dans la foulée, Chanussot s’arrache pour obtenir un pénalty et Naudin inscrit son 8ème but. Hellal sort quelques arrêts mais son vis à vis en fait de même et Cherbourg continue sa course en tête (18-22,52′). Poletti marque un but plein de détermination et Hellal continue de faire le boulot.

Cherbourg a fait la course en tête durant toute la seconde période © NikoPhot

Pasquet ramène Dijon à deux longueurs (20-22,54′) et temps mort pour Cherbourg. Boubaiou envoie une nouvelle mine (son 6ème but) mais Pasquet répond sur engagement rapide. De retour dans les buts Diot se met en évidence de suite et Chanussot rallume l’espoir au palais (22-23, 57′). Le public pousse et crie sa rage quand Rondel prend un deux minutes bien sévère. Dijon finira à 6, Qu’importe Diot fait l’arrêt qu’il faut et Naudin nettoie la lucarne pour égaliser (23-23, 59′). A 30 secondes du terme Cherbourg prend son dernier temps mort. Perte de balle et dernière possession pour Dijon. Temps mort et 15 secondes pour l’emporter. Un dernier tir raté par Ighirri et l’on se quitte sur un nul que Dijon aura eu le mérite d’aller arracher.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.