27 novembre 2020

Paul Lalire : “Je savais que je pouvais envisager les 2h18”

Après sa gigantesque performance au marathon de Paris, le Chenevelier Paul Lalire revient avec nous sur sa course et nous livre ses impressions. Un chrono remarquable (2h17’55, soit 3’30 de moins que son précédent record), et une superbe 18e place au classement, le coureur Bourguignon nous raconte.

 

Devant la Fondation Louis Vuiton © Francis Tack

Dijon SportNews : Comment s’est déroulée ta course ?

Paul Lalire : La course s’est parfaitement déroulée pour moi. Assez rapidement j’ai pu me retrouver dans un groupe de 8 coureurs. L’allure sur le premier semi était toutefois assez irrégulière et nous sommes passés un peu moins vite que je ne l’avais envisagé à la mi-course (1h08’48). Mais le principal était de ne pas être seul et de garder des jambes pour la deuxième partie. Après le passage au semi nous avons perdu progressivement quelques coureurs pour nous retrouver plus qu’à 3 à l’entame des 10 derniers kilomètres. Finalement je réalise une très bonne fin de course, en maintenant quasiment la même vitesse tout au long de ces 42 km, me permettant ainsi de terminer juste sous les 2h18 (2h17’55). Cela représente une vraie satisfaction car au-delà du chrono c’est le premier marathon où j’ai l’impression de ne pas exploser sur la fin.
 
Est-ce une surprise pour toi de réaliser ce chrono ?
 
Sur marathon, je pense que même lorsqu’on est très bien préparé il y a toujours une part d’incertitude sur le chrono à l’arrivée liée aux conditions de course et à la forme du jour. Je m’étais donc fixé la barrière symbolique des 2h20. Mais considérant ce que j’avais réalisé pendant ma préparation, je savais que je pouvais envisager avec de bonnes conditions de course, un chrono proche de 2h18.

 

Paul Lalire © D et T Lalire
Paul Laire au marathon de Paris 2017 © D et T Lalire

 

 

Arrivée de Paul Lalire © Guy Fav

Et la suite sur marathon pour toi ?
 
Pour le moment, je n’ai rien programmé. Je vais d’abord prendre un peu de repos et récupérer avant de revenir dans un premier temps sur la piste courant mai. Malgré tout ce résultat me donne envie de poursuivre ma progression sur cette distance. Pour cela j’aimerais bien courir un marathon bénéficiant d’un parcours plus rapide que celui de Paris, pour tenter de descendre encore un peu mon chrono.
 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.