30 octobre 2020

La JDA peut avoir des regrets après sa défaite face au Mans

Hier soir au Palais des Sport, la JDA recevait Le Mans pour le compte de la 30e journée de Pro A. Il s’agissait d’un concurrent direct, qui était classé seulement une place devant Dijon, et qui restait comme les Bourguignons sur une série de plusieurs défaites de rang. L’objectif du soir pour les hommes de Legname était donc de se rassurer et de se donner une bouffée d’air dans la course au maintien, en retrouvant la victoire devant son public. Malheureusement, après une bonne première période, les Dijonnais n’ont pas su répondre à l’impact défensif imposé par les Manceaux en seconde mi-temps (66-74).

Retrouvez les photos du match ici.

 

La Jeanne concède là son cinquième revers d’affilée, et n’a toujours pas validé son ticket pour la Pro A la saison prochaine…

 

Alingue au dunk © Nicolas Goisque / NikoPhot

Une première mi-temps encourageante

Ce sont pourtant des Dijonnais concernés qui entrent sur le parquet, proposant une défense agressive et attentifs dans la raquette avec d’emblée, deux rebonds défensifs. Les Blanc convertissent parfaitement leurs premiers tirs, Holston à la baguette (6-3, 3’). Quelques minutes plus tard, en appui sur Peterson, Holston puis Brooks scorent par deux fois à trois points et portent la marque à 12-5 en faveur de la Jeanne (5’).
Alexendre Menard, le coach du Mans procède déjà à deux changements, pour permettre à son équipe de mieux écarter la défense locale, et ainsi trouver des situations de shoots ouverts. Le match s’anime alors davantage, et une perte de balle de Judith permet aux Manceaux de revenir à un point (14-13, 7e).
La JDA termine bien son premier quart d’un point de vue défensif, avec encore plusieurs rebonds de suite, mais manque l’occasion d’enfoncer encore plus le clou la faute à quelques maladresses (18-13, 10e).

 

Axel Julien en force face au Mans © Nicolas Goisque / NikoPhot

Les Côte d’Oriens entament parfaitement le deuxième quart temps en marquant de loin par l’intermédiaire de Julien, puis d’Holston. De l’autre côté du terrain, les visiteurs peinent à s’imposer dans la raquette dijonnaise malgré un jeu de passe bien huilé. On sent les Dijonnais impliqués dans leur rôle défensif (27-19, 13’).
Alingue sanctionné par deux fois d’un marcher, rend des cartouches au MSB, et cède donc sa place à Miles. La JDA éprouve plus de mal à l’approche de la mi-temps, avec des tirs ratés et des pertes de balles à répétition, et voit Le Mans revenir progressivement à deux points grâce à une présence plus marquée dans la peinture dijonnaise (32-29, MT). Si on a le sentiment que la Jeanne est supérieure à son adversaire du soir, les visiteurs ont bien refait leur retard en fin de première période, après avoir été menés de dix points.

 

 

La JDA s’est écroulée en seconde période © Nicolas Goisque / NikoPhot

Un troisième quart qui tue les Dijonnais

Au retour de la pause, Le Mans prend l’avantage pour la première fois de la partie, la défense de la JDA n’est pas complètement ressortie des vestiaires ! (34-35, 22’). L’entrée en jeu de Julien se fait ressentir, le meneur dijonnais récupère de précieux ballons, bien imité par Holston, et voilà que Dijon reprend les rênes (38-37, 24’).
Mais c’est au milieu du troisième quart où Le Mans va creuser un avantage certain, avec une défense appliquée, les partenaires de Mickaël Gelabale gagnent beaucoup de ballons sur des actions d’école et malgré un temps mort de Legname, Dijon manque de réussite, quand les Manceaux, eux, ne tremblent pas, convertissant chacune de leur opportunité.

 

Brooks n’aura rien pu changer pour la JDA © Nicolas Goisque / NikoPhot

Après un panier inscrit avec autorité par Judith, la JDA termine le troisième quart temps à dix points derrière, encaissant dans les cinq dernières minutes un 15-4 qui s’avèrera fatal (44-54, 30’).

Dans le début du dernier quart, le MSB s’envole au score, bénéficiant de la réussite à trois points, à l’image d’Olivier Hanlan (12 points), alors que pour Dijon c’est tout à fait l’inverse. Le manque de rotation commence à se faire sentir… À quatre minutes du terme, la Jeanne accuse un retard de 14 points (54-68, 36’).
Le retour à 62-70 à 1’30 de la fin n’est qu’illusoire, Le Mans conserve son avantage et s’impose logiquement au vu de la seconde période (66-74, 40’).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.