27 octobre 2020

Historic tour : B Mottez : “J’ai envie de bien faire à Prenois !”

L’historic tour fait escale ce weekend sur le circuit de Dijon Prenois avec pour les amoureux de voiture anciennes, une quinzaine de plateaux différents en piste, du grand spectacle. En Formule Renault Classic on retrouvera notamment le Dijonnais Bruno Mottez qui s’est entretenu avec DIJON-SPORTnews avant ce weekend de compétition.

 

 

© Titou photographie et Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 

DSN : Qu’est-ce que l’Historic Tour ?

Bruno Mottez : L’Historic Tour c’est le support du championnat de France des circuits de voitures historiques. Dans l’Historic Tour il y a toujours une douzaine de plateaux dont la Formule Renault Classique qui court en même temps que la Formule 3 Classique avec des classements séparés. Les courses se font en « sprint », c’est-à-dire que ce ne sont pas des courses endurance, elle dure seulement 25 minutes. Dans chaque meeting on fait deux courses de 25 minutes qui génèrent des points comptant pour le classement général. En ce moment je suis sixième de mon classement en 2017.

 

Parlez-nous de votre voiture et de votre écurie.

Cette écurie s’appelle Mécamoteur, elle est basée à Magny-Cours et est spécialisée entre autre dans la Formule Renault Classique. Le préparateur prépare nos voitures mais vend aussi des pièces à des clients extérieurs, il entretient et vend aussi des Martini. J’ai acheté ma voiture chez lui qu’il entretient lui-même et j’ai pris l’option de la laisser en pension chez eux car j’estime que ce sont des gens compétents. La voiture je ne la vois que le temps des courses, et c’est un crève-cœur évidemment. C’est une voiture qui est de 1985 qui respecte les règlements de cette période puisqu’elles doivent être à l’identique du moment où elles ont été conçues. Elle fait environ 150 chevaux, fait 450 kilos et qui a une vitesse de pointe de 240 km/h.

 

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 

Est-ce important pour vous de courir à domicile?

Oui parce que j’habite à 15 km du circuit, j’entends le bruit des moteurs chez moi lorsque le vent porte bien. C’est mon circuit de cœur ! Il y a des gens qui vont venir m’encourager, ça me donne envie de bien faire ! J’y suis très souvent je fais le pilote de la safety-car, je le connais très bien et je connais beaucoup de monde ici. Je me sens à la maison et je me dois de faire une performance. D’autant plus que je reviendrai courir en Bourgogne mais à Magny-Cours lors de la dernière course de la saison.

 

Quelles ambitions avez-vous ce week-end et cette année ?

A Paul-Ricard j’ai fait cinquième et sixième. J’aimerais faire mieux et accrocher un podium. Gagner ce ne sera pas possible, il y a des concurrents très forts devant moi, je suis réaliste. A moins qu’il y ait des circonstances de course favorables mais à la régulière ce ne sera pas possible. Pour le classement sur l’année, je rêverais d’une troisième place d’autant plus que l’année dernière j’ai fait la moitié de la saison à cette place mais je n’ai pas pu conserver ma position…

 

© Titou Photogrphie
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.