27 octobre 2020

Pro A. JDA – Paris-Levallois : La JDA s'incline logiquement.

Pas assez présents au rebond, maladroits dans certaines phases de jeu ou encore pas assez agressifs, les Dijonnais se sont inclinés 67-75 face à Paris-Levallois qui prend sa revanche du match aller. Dijon s’offre donc une “finale” pour le maintien face à Orléans…

 
Une première mi-temps accrochée.

Les duels ont été âpres au Palais hier soir. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Dans un match particulièrement haché, Paris-Levallois a su tirer son épingle du jeu. Plus efficace au shoot, plus présent physiquement dans les duels, l’équipe francilienne a rapidement su imposer son jeu aux hommes de Laurent Legname. La Jeanne n’a presque jamais au score du match et était mené de quatre points au terme du premier quart-temps (13-17). Tyler Harris, très adroit hier soir (20 points) permet a Paris-Levallois de décrocher rapidement et prendre sept longueurs d’avance (15-22, 13′). Dans la foulée, Holston, Gajovic et Julien permettront à la Jeanne de recoller et même de passer devant (24-22, 14′). Le coach parisien prendra alors un temps-mort pour casser cette dynamique. Avec deux tirs primés de Brooks, la JDA continuera en tête (30-27, 17′) mais à la mi-temps, c’est bel et bien les Parisiens qui seront devant grâce à deux actions de Rich (32-39).
 
Un second acte tendu.
David Holston a été une nouvelle fois précieux hier soir. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Dès l’entame du troisième quart-temps, les Franciliens, désireux de se mettre à l’abri vont prendre dix points d’avance grâce à un tir de Poirier (35-45, 15′). La Jeanne s’accrochera à l’image de David Holston, très combatif et assez incisif hier soir. Elle reviendra à cinq points (42-47, 26′). Un arbitrage contesté et contestable fait perdre quelques points aux Dijonnais et le match se tend comme lors de la bousculade et l’échange très vif entre Holston et Poirier, ce dernier étant parfaitement à l’aise dans ses tirs et dans son rôle de provocateur. Paris-Levallois en profite pour reprendre son avance (44-55, 29′) mais Dijon restera en embuscade jusqu’à la fin (62-68, 38′) mais s’inclinera 65-72 au terme de la rencontre.
 
La JDA manque d’adresse.
Malgré plusieurs belles séquences de jeu, la JDA s’est inclinée hier soir. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Mis à part la pluie de coups de sifflet, ce qui a marqué dans ce match est le manque d’adresse du côté de Dijon. En effet, la JDA n’a converti que 40% de ses tirs (21 sur 52), pire encore, elle tombe à 38% lorsqu’il s’agit des tirs à trois points (8 sur 21). Trop peu pour espérer quelque chose dans ce match. On remarquera aussi que Paris-Levallois était beaucoup plus présent dans les duels pour la récupération du ballon (32 rebonds à 26). L’équipe parisienne a été beaucoup plus incisives, plus tranchante dans ses tirs, et, si elle a moins réussi ses lancer-francs que les Bourguignons (69% à 74%), ses tirs ont fait la différence, et cela a suffit à remporter le match. Dijon s’offre donc une finale tendue à Orléans qui a failli repartir avec une victoire de Strasbourg hier soir…

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.