23 octobre 2020

Un début de saison encourageant pour le SCO Dijon

Si avril avait péniblement débuté pour le SCO Dijon, avec deux étapes frustrantes en coupe de France DN1, et des résultats pas véritablement à la hauteur des espérances, mai a permis aux garçons de Denis Repérant de bien se rattraper, avec de grosses performances collectives sur les différentes courses dans lesquelles ils étaient engagés. Retour sur la fin du mois d’avril et un début mai plus qu’enthousiasmants.

 

Les deux Dijonnais entourent le vainqueur bisontin membre de l’équipe de France et habitué du circuit. © SCO DIJON

Les performances collectives

Commençons tout d’abord par le plus récent. Le dimanche 7 mai dernier, lors du Championnat de Bourgogne Franche Comté sur route, à Saugeais, l’équipe junior du SCO réalise une excellente performance, en classant deux coureurs sur le podium : Théo Jusselin (2e) et Maxime Spohr (3e).

Denis Repérant se montrait satisfait à l’issue de la course :
« Après l’avoir emporté l’an passé, l’équipe fait 2e et 3e dans des conditions atmosphériques dantesques, dans le froid (5°C, et beaucoup de vent) et sous la pluie… on se demandait même parfois s’il ne s’agissait pas de neige ! L’équipe U19 monte en puissance, et c’est de bon augure pour la suite de la saison. »
Le lendemain, Théo Jusselin se faisait alors vengeance, en remportant la course de Sancé, et confirmant ainsi sa belle deuxième place au championnat de Bourgogne Franche-Comté de la veille.

 

4e victoire pour Guillonnet devant Pacot sur le Grand Prix Naborien © SCO DIJON

Dans le même temps, le lundi 8 mai, sur le Grand Prix Naborien, l’équipe élite nationale réalise un doublé !
À Saint-Avold, Adrien Guillonnet remporte l’étape devant son partenaire, Alexandre Pacot. Les deux hommes auront bien géré leur course et opéré une bonne stratégie pour franchir finalement la ligne d’arrivée successivement en première et seconde position.
« Guillonnet cette saison, c’est quatre victoires, et treize tops 10 sur vingt-quatre courses. Il réalise un très gros début de saison, c’est l’un des leaders du groupe et il bénéficie de l’entière confiance de l’équipe. Les résultats de ce weekend confirment qu’il est en pleine bourre. Sur cette course élite nationale (NDLR, plus haut niveau amateur) avec 80 coureurs au départ, c’est une vraie fierté pour nous de faire premier et deuxième. C’est déjà la cinquième victoire pour le club depuis le début de saison. Nous réalisons une entame plus que correcte, avec seule ombre au tableau, ce classement de DN1, mais nous espérons remonter avec le contre-la-montre par équipe de ce samedi. »

 

Les récompenses individuelles

Sur un plan individuel, les garçons du SCO Dijon ont énormément fait parlé d’eux ces derniers temps. Denis Repérant nous revient avec nous sur les performances de ses coureurs.

 

De gauche à droite, Pacot, Bernard et Defaye © SCO DIJON

 

Alexandre Pacot (23 ans) a été, le 22 avril dernier, sacré vice-champion de France Universitaire.
« Cette deuxième place au grand prix Naborien conforte sa médaille d’argent aux Universitaires. Il est parmi les plus vieux de l’équipe et il est dans la continuité de sa grosse fin de saison dernière. C’est un garçon qui apporte énormément au groupe, car il ne lâche jamais rien. »

Julien Bernard (25 ans), le coureur professionnel du club s’est engagé sur le Giro dans l’équipe de Bauke Mollema, la Trek Segafredo.
« Même si l’exemple de Julien est un peu particulier, étant donné que nous ne le gérons plus vraiment, puisqu’il est désormais professionnel, il reste un super exemple pour les jeunes du club, et nous sommes fiers de le voir évoluer sur ces grands tours ! Nous le suivons toujours depuis Dijon, où il est encore attaché au club. »

Jérémy Defaye (21 ans) a lui été appelé en Équipe de France, sur le Rhône Alpes Isère tour la semaine dernière.
« Jérémy est assurément un des coureurs en devenir du club. Il est très suivi par l’équipe Cofidis, et on espère qu’il pourra rapidement passer pro. Cette convocation en Équipe de France vient récompenser son travail et ses bonnes performances de début de saison. En tant que grimpeur, il était fier de courir le Rhône Alpes Isère Tour, qui est une course d’un niveau relevé, sous le maillot bleu blanc rouge. »

 

© SCO DIJON

Le manager général du SCO porte un regard positif sur ces premiers mois, mais reste néanmoins mesuré :

« Globalement, notre début de saison est bon ! Nous espérons engranger les victoires pour lancer la saison de DN1. Cela dit, le chemin est encore long et parsemé d’embûches avec de grosses échéances prochainement. Il s’agit à chaque fois de courses par étapes : d’abord en mai, avec la Coupe de France à Montbéliard, le Paris-Roubaix espoir, le tour du Jura, puis en juin, le Championnat de France… Le plus gros reste à venir ! »

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.