20 octobre 2020

Le DRT de nouveau au top aux 4H de Nîmes/Lédenon !

Ce samedi avait lieu la deuxième étape du Trophée Tourisme Endurance au circuit de Nîmes/Lédenon (30). Le Dijon Racing Team a su créer la surprise puisqu’il a signé une nouvelle victoire après celle de Val-de-Vienne dans la course de 4h samedi après-midi ! Retour avec Thomas Comparot sur ce merveilleux weekend pour le team dijonnais.


Vendredi matin

© DRT

1ère séance d’essais sous un beau soleil, c’est moi qui commence, tout est ok.

2ème séance d’essais en fin de matinée, c’est au tour de Fabrice Bouchet de prendre le volant. Tout se déroule correctement alors qu’en fin de séance, il se fait surprendre par une sortie de piste d’un concurrent qui l’emmène à son tour au bac… Rien de catastrophique mais ça nous promet une bonne séance de nettoyage (les graviers s’incrustent partout : jantes, pneus, ailes, radiateur…) avant les qualifications.

 Vendredi après-midi

Épreuve de qualifications, le trafic est toujours dense dans ces épreuves, alors il faut tenter de provoquer un tour clair, j’arrive à en avoir un au 5ème tour mais la voiture saute anormalement du train arrière (la pression du pneu arrière gauche était anormalement haute à cause du démontage/remontage suite aux graviers). Fabrice prend à son tour le volant et réalise un temps identique. Nous partirons alors 4ème des T2 et 21ème au général.

 

Samedi 15h, course de 4H

© DRT

La pluie a fait son apparition dès le matin mais le soleil revient. La grande question jusqu’au départ était de savoir quelle gomme de pneu allons-nous choisir ? Slick ou pluie ? Nous partirons en slick  et nous avons fait le bon choix.

Je prends le départ, ça bataille au triple gauche, je suis à l’intérieur et reste bloqué, je perds quelques places. Dès le second tour, le Safety Car fait déjà son apparition suite aux nombreuses voitures en vrac sur la piste… Après quelques tours, la course reprend et cette fois, je ne reste plus bloqué à l’intérieur du triple gauche, je reprends les quelques positions perdues. Nous sommes alors 3ème des T2 et 18ème au général à 40 min de course quand la RCZ me montre quelques faiblesses (il semble que l’embrayage patine à pleine charge mais pas tout le temps !). Nous faisons notre 1er relais à 45 min, un bon relais (juste quelques secondes de trop). Fabrice est obligé de respecter une pénalité « Drive through » à cause de moi, je suis sorti de la ligne de course (4 roues à l’extérieur des lignes blanches), la voiture semble bien fonctionner, à 1h de course nous sommes 1er des T2 et 15ème au général (nous avons un relais de retard sur la plupart des concurrents).

© DRT

Nous réalisons alors notre second relais mais Fabrice me fait comprendre que c’est de plus en plus compliqué et que nous ne pouvons plus accélérer à fond à certains endroits du circuit ! En effet, il faut adapter notre accélération en fonction de l’effort demandé à la voiture (en monté, il ne faut plus être pédale au plancher par exemple). A 2h de course, nous sommes 2ème des T2 et 11ème au général.

Nous essayons alors de gagner du temps autrement sur la piste et aussi lors des relais. Résultat, je prends une seconde pénalité « Drive through » pour les mêmes raisons que précédemment… A 2h30 de course, nous sommes 1er des T2 et 14ème au général (même nombre de relais que les concurrents). Une nouvelle qui va nous motiver pour garder notre titre. Les 2 prochains relais se passent parfaitement et nous restons leader malgré un écart avec le second qui diminue…

Au drapeau à damier, nous sommes 1er des T2 (à 13″871 devant le second, il était tant que cela s’arrête) et 13ème au général… Champagne !!!

©DRT

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.