30 octobre 2020

Le DBHB s'impose à Caen pour sa dernière

Hier soir, le Dijon Bourgogne Handball se déplaçait à Caen (10e) pour le compte de la 26e et dernière journée de deuxième division. Un match pour le moins anecdotique, dans lequel aucune des deux équipes n’avait encore quelque chose à jouer. Les hommes du trio Chaduteaud-Pécaud-Richardson terminent donc leur saison sur une victoire 28 à 24, après avoir mené durant soixante minutes.

 

Helal débute bien la rencontre © Nicolas Goisque / NikoPhot – Archives

Un premier acte maîtrisé
La rencontre débute sur les chapeaux de roues. Caen et Dijon marquent respectivement sur leurs deux premières opportunités et Cédric Loupadière se fait sortir dès la première minute de jeu après une faute grossière. Le ton est donné (2-2, 4’). Dans ce début de match accroché, où les deux formations se rendent coup pour coup, chaque détail compte. C’est ainsi qu’à la suite d’une perte de balle du capitaine caennais Florian Dessertenne, François-Marie sert Kévin Rondel sur un plateau, permettant au DBHB de prendre deux buts d’avance. Sur l’action suivante, une bonne parade de Helal bonifiée par l’arrière droit bourguignon contraint Dragan Mihailovic à poser le premier temps mort de la partie (3-6, 8’).
 
Chardon a été efficace hier soir © Nicolas Goisque / NikoPhot – Archives

De retour sur le parquet, Marc Poletti va à son tour écoper d’une sanction de deux minutes. Mais les hommes de Richardson gèrent bien leur infériorité numérique, leur permettant de conserver leur avance (4-7, 12’). Les Normands s’accrochent et Mizouni ramène son équipe à deux unités et fait se lever toute la salle, après une magnifique passe de Rechal (7-9, 17’).
Mais le portier Côte d’orien est vigilant sur sa ligne (3 parades en 3 minutes), empêchant ses adversaires de revenir à hauteur. Devant, Mehdi Ighirri régale ses ailiers Chardon et Loupadière de passes lumineuses. Dijon ne panique pas et inflige un 5-0 pour rester sereinement en tête (7-14, 24’).
La fin de mi-temps est de moins bonne facture, entre pertes de balle et tirs à côté. Les bleus et blanc regagnent les vestiaires avec un écart déjà significatif, grâce à une prestation sérieuse (9-16 30’).
 
Bon coaching de la part de MIHAILOVIC © Nicolas Goisque / NikoPhot – Archives

Les Vikings ré-abordent
De retour sur le terrain, le DBHB repart pied au plancher, Ighirri toujours à la baguette. Le demi-centre dijonnais décale à merveille sur les extérieurs, de telle façon que Loupadière, puis Carrière n’ont plus qu’à ajuster Abadzic. L’écart est alors à son apogée : +9 (10-19, 32’).
Un léger relâchement, couplé à un manque d’efficacité face au but fait fondre l’avantage, et contraint Jackson Richardson à prendre son temps mort après avoir encaissé un 3-0 (15-21, 38’).
Après une période de près de 5 minutes sans scorer, Dijon va se faire rattraper, bafouillant son handball et rendant des ballons faciles aux locaux qui ne se font pas prier. De 17-24, Caen revient à trois petits buts, grâce notamment à un Maxime Langevin redoutable (6 réalisations), claquant un formidable 4-0 en exploitant les mauvais choix dijonnais (21-24, 49’).
 
Naudin au 7m © Nicolas Goisque / NikoPhot – Archives

Il faudra alors deux penaltys de Naudin pour relancer la machine, avant que Helal ne s’illustre une nouvelle fois (22-27, 54’).
Les partenaires de Lemal gèrent tranquillement la fin de match et s’imposent finalement 28-24, après avoir eu une petite frayeur en milieu de seconde période. Ils terminent la saison sur trois victoires et un match nul, ce qui les classent à la 7e place du classement de Proligue, la faute à des performances sans doute trop irrégulières…
 
 
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.