1 novembre 2020

Ligue 1. TFC-DFCO : La Ligue 1 pour (au moins) une saison de plus !

MAIN-TE-NUS ! Le Dijon Football Côte d’Or avait fait une partie du travail en s’imposant contre Nancy la semaine dernière (2-0) et a su faire le nécessaire samedi soir pour s’assurer une place dans l’élite du football français pendant au moins une année supplémentaire. Au terme d’un match pas franchement emballant dans lequel Dijon a tout de même eu chaud, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio ont laissé exploser leur joie partagée par les supporters.

 

Un premier acte terne.

Amalfitano peut exulter, le DFCO est maintenu !

Pour un dernier match, le rythme n’est pas franchement des plus élevés. C’est Pierre Lees-Melou qui lancera les hostilités avec une frappe qui n’accrochera pas le cadre du goal toulousain. Les Rouges ne se livrent pas plus que ça, ne prennent pas forcément de risques, sachant qu’un nul pourrait très bien suffire au maintien, et, au pire, les matchs de barrage. Trejo et Braithwaite tenteront d’inquiéter à leur tour Benjamin Leroy, remplaçant Baptiste Reynet touché à la cuisse, sans réussite. Chaque tentative toulousaine se verra repoussée par Valentin Rosier ou Cédric Varrault. A la demi-heure de jeu, M. Chapron refusera (sans doute injustement) un but à Loïs Diony : lancé par Lotiès et à la lutte avec Yago, le défenseur tentera de protéger la balle mais ne s’entendra pas avec Goicoechea, les deux toulousains se percutent et Diony en profite pour pousser la balle au fond des filets. M. Chapron voit une poussette de Diony et invalide le but. En toute fin de première période, Braithwaite se charge de tirer un pénalty et l’expédie sur la transversale. Le DFCO peut rentrer aux vestiaires en soupirant de soulagement.

 

La fête au bout du suspense !

L président a annoncé de belles primes dans le vestiaire !

Les Dijonnais reviennent bien la partie. Dès le début de la seconde période, Sammaritano va buter sur le gardien toulousain. Braithwaite lui répondre et ce sera au tour de Leroy de s’imposer tel un gardien de handball pour garder sa cage inviolée. Tavares, puis Loties d’une jolie Madger obligeront Goicoechea à des parades successives. A partir de ce stade de la partie, il n’y aura plus grand chose à se mettre sous la dent, mis à part un superbe rush de Sammaritano qui aboutira malheureusement à rien. Le DFCO se dirige alors tranquillement vers un maintien historique pour le club ! Et ce n’est pas forcément illogique tant le niveau de jeu pratiqué par les hommes d’Olivier Dall’Oglio a impressionné.

 

Scènes de liesse jusqu’au bout de la nuit !

Fred Sammaritano, buteur providentiel face à Nancy a été l’un des artisans du maintien. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

L coup de sifflet final passé, les joueurs dijonnais iront partager leur joie avec les supporters venus en nombre pour assister au maintien dans la Ville Rose. Les scènes de joie se poursuivront dans les vestiaires où le président annoncera d’ailleurs une belle prime aux joueurs et où le coach finira dans le jacuzzi. Les joueurs seront accueillis comme il se doit par des supporters à l’aéroport à 2h30 du matin et se réuniront pour un barbecue le lendemain ! De quoi clôturer une saison haletante avec un maintien amplement mérité. des conclusions seront à tirer mais laissons les joueurs et le staff prendre un repos parfaitement mérité !

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.